La semaine dernière, une délégation de la société angolaise de fourniture de connectivité par fibre optique, Angola Cables conduite par Ariete Pereira a été reçue en audience à Kinshasa en République démocratique du Congo par Patrick Umba, le directeur général de la Société congolaise des Postes et Télécommunications (SCPT), le gestionnaire de l’infrastructure de fibre optique nationale. Au cours de cette rencontre tenue le 9 août 2017, les deux parties ont exploré les voies et moyens qui leur permettront de partager leurs capacités respectives sur fibre optique afin d’améliorer leur connectivité.

Le partage de capacité envisagé par les deux pays prévoit surtout la mise en place d’une redondance qui permettra à chacun de basculer son trafic Internet sur le réseau de l’autre et évitera à chaque partie des perturbations ou une interruption des services télécoms en cas de survenue d’incidents sur l’infrastructure à haut débit. D’après Patrick Umba, le directeur général de la SCPT, « les accords de collaboration qui sortiront de ce début d’échanges entre la SCPT et Angola Cables vont dans le sens de réduire la fracture numérique de nos deux pays mais répondront également au besoin d’intégration régionale de nos politiques commerciales qui s’avèrent être un vecteur de croissance incontournable ».

Pour la République démocratique du Congo, l’interconnexion par fibre optique avec l’Angola s’ajoutera aux liaisons télécoms à haut débit avec les voisins, que le pays est en train de construire pour booster son potentiel numérique. La première de ces liaisons a été l’interconnexion en juin dernier des villes de Kinshasa et Brazzaville par la fibre optique fluviale. Actuellement, des discussions sont en cours avec l’opérateur historique Zamtel pour l’interconnexion avec la Zambie.

[themoneytizer id=”12772-16″]

 


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE