Le vice président Mike Pence rencontre des soldats américains le 23 août 2017.

  • Des militaires américains ont été relevés de leurs fonctions à la Maison Blanche après avoir été accusés d’avoir ramené des femmes dans leur hôtel.
  • Il s’agit du dernier scandale en date à toucher des responsables de sécurité en mission en Amérique latine.
  • En 2015, le ministère de la Justice avait émis un avertissement sévère à ses employés soulignant qu’ils ne devaient en aucun cas solliciter des prostituées.

Ce n’est pas la première fois que des militaires américains se montrent un peu frivoles. Des membres d’un détachement militaire affectés à la protection du vice-président américain Mike Pence, ont été relevés de leurs fonctions à la Maison Blanche après avoir été accusés d’avoir ramené des femmes dans leur hôtel en Amérique latine, a annoncé un responsable de la défense.

Ils ramènent des femmes dans un espace sécurisé

L’incident s’est produit lors d’une récente tournée du vice-président en Colombie, Argentine, Chili et Panama, sans que l’on sache pour l’heure dans quel pays se sont déroulés les faits. D’après la chaîne américaine NBC, l’équipe de Mike Pence a eu accès à des vidéos de surveillance montrant des membres de cette unité militaire ramener des femmes dans un espace sécurisé. S’exprimant sur la chaîne, des responsables américains ont toutefois expliqué que rien n’indiquait pour le moment que ces femmes soient des prostituées.

« Nous sommes au courant de l’incident et il fait actuellement l’objet d’une enquête », a déclaré à l’AFP jeudi le major Adrian Rankine-Galloway, un porte-parole du Pentagone. « Nous confirmons que les individus concernés ont été réaffectés au sein de l’armée ». Selon NBC, les personnes aujourd’hui impliquées sont toutes de haut rang, dont l’une travaillant au sein de l’armée de l’air.

Il s’agit du dernier scandale en date à toucher des responsables de sécurité en mission en Amérique latine.

Surpris pendant des orgies

En 2015, deux membres de l’agence antidrogue américaine (DEA) avaient été surpris en train de participer à des orgies avec des prostituées en Colombie. Trois ans plus tôt, des agents du Secret service avaient reçu des prostituées également en Colombie tandis que d’autres agents étaient retrouvés ivres aux Pays-Bas.

En 2015, le ministère de la Justice avait émis un avertissement sévère à ses employés soulignant qu’ils ne devaient en aucun cas solliciter des prostituées, même s’ils étaient en mission dans des pays où la pratique est autorisée. L’ancien ministre de la Justice Eric Holder avait expliqué que payer des prostituées « menace le cœur de la mission » du ministère parce que cela peut conduire à de l’extorsion ou du chantage et soutenir le trafic d’êtres humains.

[themoneytizer id=”12772-16″]

 


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE