La roquette tombe sur le complexe scolaire Mwamba au quartier Muturi, en pleine ville de Butembo ce 15 octobre 2016. Six morts éleves et professeurs dont (Pof Mumbere Siwako et  Igwe),   et une dizaine des blessés tel est le bilan provisoire enregistré sur place. Les images de ces victimes sont insupportables à regarder. Mais pour l’armée de Joseph Kabila, il s’agit tout simplement des dégâts collatéraux. Pour ces forces militaires, les civiles ne comptent pas.

L’ordre est donné : tirer sur le soi-disant ennemi sans se préoccuper des civiles, et surtout des élèves qui occupent les lieux. Quelle moquerie ! Sans tarder la Verenda Mutshanga appelle à  3jours de deuil, ville morte sans activités en date du lundi le 17 au 19/Octobre/ 2016 en mémoire des professeurs et éleves tués dans leurs classes.

L’ennemi qui a été visé par la roquette de Joseph Kabila était vêtu en blanc. Il se dit révolté contre l’inertie du gouvernement congolais face aux massacres des civiles à Beni. Cet ennemi se manifeste à Butembo alors qu’il se révolte contre les actes de barbaries observés à Beni. Ces hommes-en-blanc – c’est ainsi que nous les nommons – ne sont pas un fait du hasard. Ils sont munis des pierres, des lance-pierres, des frondes, des machettes et sèment confusion dans les esprits des habitants de Butembo.

Plusieurs questions s’imposent : ces hommes-en-blanc travaillent-ils réellement pour le salut de Beni-Lubero ? Car ils se disent déterminés à mettre fin aux massacres de Beni tout en se joignant à la jeunesse de Beni qui nettoie à ce jour les forêts qui cacheraient les égorgeurs. Toutefois, jusqu’à quel point faudrait-il interpréter dans le même intérêt cette prise en charge de jeunesse de Beni et cette sortie de ces hommes-en-blanc de Butembo ?

 

En tout cas, même si ces deux évènements se passent le même jour, et semblent se présenter en sauveur de Beni, la méfiance ou le soupçon à l’égard de ces hommes-en-blanc marque les esprits de plusieurs observateurs. Bien qu’ils se disent déterminés à donner un coup de main à la jeunesse de Beni, nombreux ne sont pas prêts à les croire car le travail de débroussaillage de la jeunesse de Beni est une initiative civile… Et ces hommes-en-blanc se présentent déjà en milice bien organisée. Mais pour le moment, attendons voir la suite des évènements.

Par ailleurs, même si l’objectif de ces hommes-en-blanc échappe à plusieurs, il faut avouer qu’ils ont reçu à semer la confusion dans les esprits des bubolais. Oui, la confusion ! Mais, il est inacceptable de cautionner les actions ignobles de l’armée de Joseph Kabila. Comment faut-il comprendre qu’une armée bien formée lance des roquettes sur une école sous prétexte de traquer l’ennemi ? Ces types des réactions indiquent le degré de considération qu’un gouvernement a pour son peuple.

Beni Lubero


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE