L’Union pour la Démocratie et le progrès Social (UDPS) a rendu hommages mercredi 28 septembre, de manière particulière aux 6 victimes de l’incendie de son siège là où même ils ont trouvé la mort et de manière générale à tous les victimes de la répression de la marche du 19 septembre. Devant une foule nombreuse, le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund a Kabund, a qualifié l’acte ayant conduit à la mort des membres de son parti de «terroriste» provenant d’un régime «lâche» et «inhumain».

Et pour cause pour commettre ce crime, le Sg du parti a affirmé que le pouvoir a coupé délibérément le courant pour opéré aux petites heures de la nuit. Ainsi ont trouvé la mort, Bouquin Bukasa, John Mutamba, Evariste Bilomba, Stéphane Mwabilayi. Kapena Wetu et Bébé Dena. Pour l’UDPS ce sont des martyrs et des héros. Leur mort et celles des autres victimes ne resteront pas impunis promet le parti cher à Étienne Tshisekedi.
Ci-dessous le message de l’UDPS.

 

MOT DE CIRCONSTANCE DU SECRETAIRE GENERAL DE L’UDPS
Mesdames, Messieurs, en vos titres et qualités ;
Chers Combattantes et Combattants ;
L’UDPS, notre cher Parti, a, une fois de plus, été visée et frappée par un acte TERRORISTE provenant d’un régime lâche et inhumain :
Nous disons lâche, pour avoir choisi les petites heures de la nuit pour opérer son macabre forfait après coupure délibérée de l’électricité.
Egalement Inhumain, pour avoir commis cet acte abject sans état d’âme en surprenant des paisibles citoyens sans défense avec des armes d’assaut, les torturant, les ligotant avant de les jeter au feu.
C’est un drame indescriptible pour la République qui voit ses dignes fils se faire massacrer comme du bétail.
C’est vraiment un drame pour la famille UDPS à laquelle appartenaient :
1. Bouquin BUKASA KAZADI,
2. John MUTAMBA,
3. Evariste BILOMBA,
4. Stéphane MUABILAYI,
5. KAPENA WETU,
6. Bébé DEMA,
et tant d’autres corps que nous n’avons pas encore identifies en ce moment.
C’est enfin un drame pour toutes les familles de Kinshasa, à l’instar de celle de Meschac BOTAMBE, ce Garçon de 15 ans fauché, à fleur d’âge par les forces du mal à la solde de la mouvance Kabiliste.
Les massacres des congolais ne se sont pas seulement passés à Kinshasa mais à travers tout le pays.
Nos pensées, dans ces circonstances douloureuses, se tournent vers toutes ces familles éplorées.
Nos pensées se tournent aussi vers ceux là qui ont eu la vie sauve, certes, mais qui garderaient désormais dans leur chair, toute leur vie durant, les séquelles de cette folie meurtrière.
A toutes ces victimes, l’UDPS, le Président du Parti et moi-même rendons ici un vibrant hommage.
Tout en présentant nos vives condoléances aux familles éprouvées, nous tenons à préciser que nous sommes tous, d’une manière ou d’une autre, candidats à la mort et celle-ci est inscrite dans notre destin à tous.
Ce qui est important, c’est de mourir en HEROS ou MARTYRS comme c’est le cas de nos amis et combattants tombés tout au long de notre lutte ainsi que ceux que nous pleurons ce jour.
Ce régime finissant -et nous le clamons depuis longtemps- est une menace réelle pour la liberté et la démocratie dans notre pays.
Nous faisons face à des groupuscules malveillants dont la seule motivation est de rester au pouvoir, coûte que coûte.
Mais l’UDPS, comme le Président du Parti le rappelle souvent à ses interlocuteurs, ira jusqu’au bout cette fois.
Nous nous félicitons de la prise de position des partenaires de notre pays qui condamnent ces actes en des termes clairs et sans ambages.
A nos combattants, nous voulons lancer un message clair : lors de son meeting, le 31 juillet 2016, le Président du Parti l’a souligné : nous allons désormais, à l’instar de l’ensemble du peuple congolais, nous prendre en charge. Si au 20 décembre 2016, Joseph Kabila ne quitte pas le pouvoir, avec l’ensemble du peuple congolais, nous appliquerons, sans faille, les dispositions pertinentes de l’article 64 de notre constitution.
Enfin, je voudrais dire aux familles de nos martyrs, que jamais l’UDPS et ses combattants n’oublieraient vos fils et filles disparus pour la République. Elle se battra aux côté de ceux qui sont restés afin que leur lutte, je veux dire, la lutte que nos vaillants combattants ont entamé, puisse donner des résultats concrets dans ce pays.
Que vive la RDC.
Que vive la mémoire de nos chers combattants.
Que vive l’UDPS, notre cher Parti.
Je vous remercie.
Fait à Kinshasa, le 28 septembre 2016
Jean Marc KABUND-A-KABUND

Secrétaire Général


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE