Les activités scolaires ont connu une perturbation du 05 au 19 Avril 2021 suite aux manifestations anti Monusco décrétées par les couches sociales. Cette situation a impacté négativement au bon fonctionnement des écoles en travers la ville.

En plus, cela est maintenant à la base d’une confusion entre les chefs d’établissement des écoles secondaires et techniques sur l’organisation des examens du premier semestre de l’année scolaire 2020-2021. Des chefs des deux sous divisions urbaines de la ville ont lancé un communiqué sur la voix des ondes lundi 26 Avril dernier pour sursoir l’organisation des épreuves du premier semestre déjà débutées par certaines écoles.Ces sous divisionnaires appellent les responsables au strict respect de cette circulaire sans préciser la date de la passation des examens.

Certains préfets qui visiblement en quêtes d’argent sont en pleine session car ayant bafoué et l’instruction localement donnée et le calendrier scolaire réaménagé qui prévoit ces examens du 28 Avril au 08 Mai. Par contre une minorité d’écoles n’ayant pas encore débuté ces épreuves et qui prétendaient le lundi prochain disent n’est pas comprendre cette confusion qui règne dans ce secteur. Pour eux, les examens vont commencer car les parents et les élèves sont déjà préparés.

Mumbere KITSETSERE, préfet des études à l’Institut APOTRE, une école privée agréée indique que les examens doivent se dérouler conformément au calendrier scolaire. Pour lui, les examens d’Etat seront pas repoussés suite à la situation vécue à Butembo en début de ce mois.
Toute fois, KAMBALE HANGYA, préfet de l’Institut Mutsoperwa de l’EPROBA CEBA estime que toutes les écoles publiques et privées agréées doivent respecter la décision de leurs hiérarchie.

Mastaki Safari


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici