Le chef du secteur des Walendu Pitsi, celui du groupement Dhendo et son collègue de Djukpa en territoire de Djugu sont pris en otage depuis ce vendredi 29 juillet par des miliciens CODECO, encore actifs dans la région.

A en croire des sources locales jointes par buniaactualite.com, Jérôme Ndalo Ndjango et Lodhanga respectivement chef du secteur et celui du groupement Djupka ont été enlevés dans leur office de travail par ces assaillants dont la plus importante faction a signé l’acte de cessation des hostilités. C’était avant que Dupka Ngbave du groupement Dhendo ne soit aussi kidnappé dans la soirée du même vendredi, pour des raisons non encore clairement élucidées.

Un acte qualifié de “ sabotage ” par la coordination nationale du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation, P-DDRCS.

Ituri

Pour Tommy Tambwe Ushindi, peu importe la raison, ces miliciens n’ont pas droit de prendre en otage ces autorités coutumières, symbole du pouvoir public.

Prendre en otage les chefs coutumiers, c’est s’attaquer non seulement au gouverneur de province mais aussi au chef de l’État. C’est un acte très gravissime qui viole de quoi ils sont engagés ”, explique en detresse le coordonnateur national du P-DDRCS.

Estimant que des actes pareils remettent en cause le processus de paix en cours, M. Tambwe invite ses miliciens à « relâcher sans condition » ces autorités coutumières.

Engager une telle démarche c’est saboté le chef de l’État, c’est saboté le gouverneur de province, c’est saboté le P-DDRCS” poursuit-il.

Jusqu’à présent, les vraies causes de la “ détention forcée ” de ces 3 chefs coutumiers ne sont pas connues. Des sources proches de CODECO/URDPC parleraient d’une éventuelle détention pour des raisons d’enquêtes autour des documents ayant circulé sur les réseaux sociaux incriminant cette milice.

Des autorités militaires ou de l’administration de l’état de siège ne se sont pas encore prononcées quant à ce.

Avant d’adhérer au processus de paix, des miliciens de la CODECO avaient déjà pris en otage pendant plus d’un mois des membres de la Task Force dépêchés en Ituri par le chef de l’État pour sensibiliser les groupes armés locaux à rejoindre la voie de la paix.

WAB-INFOS VIA BUNIACTUALITE



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici