200 avocats du Barreau du Kasaï Central ont pris part mercredi et jeudi à un atelier de sensibilisation organisé par le Bureau Conjoint des Nations unies aux Droits de l’Homme sur le mécanisme de la justice transitionnelle. Il était question “de sensibiliser les avocats et les pousser à s’impliquer dans le processus de  mis en oeuvre du mécanisme de la Justice Transitionnelle“.

Le BCNUDH Kasaï Central a également  sollicité des avocats leur appropriation de la vulgarisation  du rapport des consultations populaires ainsi que le processus de mise en place d’une commission vérité, justice et réconciliation au Kasaï Central.

Des participants à ces assises s’engagent à s’impliquer dans la mise en œuvre du mécanisme de la Justice transitionnelle au Kasaï-central.

Pour L’avocate Carine Akanga,  participante à cet atelier estime que ce la justice Transitionnelle vient mettre ensemble, les bourreaux et les victimes des violations des Droits de l’homme.

C’est une très belle initiative qui vient instaurer la paix, la cohabitation et la réconciliation entre bourreaux et victimes. Vous savez que notre province a traversé des moments difficiles des évènements Kamuina Nsapu.” Explique cette avocate.

Je crois que c’est une innovation, la justice transitionnelle ne vient pas exclure les cours et tribunaux mais c’est un processus qui permet au gouvernement de notre pays d’indemniser ou réparer les préjudices causées par les évènements de triste mémoire dans notre pays“, a expliqué un autre avocat Augustin Mulumba.

Mark Munganga


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS