La ministre des Mines, Antoinette N’samba Kalambayi, a pris part ce samedi 11 septembre 2021, à la cérémonie du lancement des travaux de l’atelier d’ITIE-RDC dont le go a été donné par le ministre d’État en charge du plan et président exécutif du comité de l’TIE-RDC, Christian MWANDO N’Simba à l’hôtel Kampi ya Boma dans la ville de Kolwezi.

Ces assises lancées en présence du gouverneur intérimaire du Lualaba, vont se focaliser sur la dissémination du rapport assoupli de l’TIE-RDC.

Avant l’atelier, dans le cadre de sa ronde, la patronne des Mines s’est imprégnée des conditions de travail dans les entreprises minières basées à Lualaba.

Cette visite a commencé par le site Mutanda mining, inspecté par Antoinette N’Samba Kalambayi , ministre nationale des Mines vendredi dans cette province.

A son arrivée, Yves Ilunga, chef de l’exécutif de la société du groupe Glencore a fait une brève présentation de l’entreprise, en insistant notamment sur la sécurité des agents, le respect du Code minier et le Code du travail, des préalables respectées au sein de cette entreprise qui compte 2600 agents dont 20% d’expatriés et 1000 travailleurs de la sous-traitance.

Soucieuse de la situation que traverse la population environnante du site d’exploitation minière Mutanda Mining, Antoinette N’Samba Kalambayi n’a pas laissé cette importante problématique, elle s’est assurer si la communauté locale bénéficie du bon traitement en terme de richesse de son pays, de la part des sociétés qui exploitent les minerais de la République. D’où l’option qu’elle a prise de recommander à Mutanda mining de lui présenter par écrit, ses différentes réalisations en faveur des habitants de ce coin.

Poursuivant sa tournée, la ministre nationale des Mines Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI, accompagnée du ministre provincial des Mines, se sont dirigés au centre de négoce de musompo, avant de rejoindre l’entreprise
Cooper smelter, LCS en sigle. Dans cette
société dirigée par les sujets chinois , les agents et cadres ont déploré les cas de coupure intenpestive de l’énergie électrique ; une situation qui rend le travail difficile.

Concernant les différentes grèves observées au mois de juin dernier et ayant des répercussions négative sur la production, le responsable de LCS a rassuré la ministre que, toutes ces revendications ont trouvé la solution. Aujourd’hui, l’huissier perçoit 400$.
Cooper Smelter produits 180 mille tonnes de Cuivre par an.

Profitant de l’occasion, le numéro 1 des mines a fustigé la vidéo virale ayant fait le tour du monde montrant un congolais tabassé par un militaire dans l’enceinte de cette l’entreprise. La Ministre a demandé que ces actes ne puissent plus se reproduire.

Pour la ministre, personne ne peut se substituer à l’État pour régler le compte de manière extra judiciaire.

La dernière entreprise visitée, c’est Kamoto Copper Company, une autre entreprise minière du groupe Glencore. Cette entreprise est spécialisée dans l’exploitation et la production du Cuivre et du Colbalt. Elle produit plus de 300 000 tonnes de Cuivre et 30 000 tonnes de Cobalt par an. Elle dispose de plus de 4.000 agents congolais , dont 1.500 expatriés et 12000 avec contrat de sous-traitance. Après le constat fait sur le lieu, la ministre des Mines, Antoinette N’Samba, a demandé aux responsables de l’entreprise de poser des bonnes actions à impact visibles auprès de la population. Elle a rappelé le respect du Code et règlement miniers, l’exécution de l’arrêté de 0,3% du Fonds minier pour les générations futures, qui sera signé conjointement par le ministère des Affaires Sociales et le ministère des Mines.

Trésor Tshimanga à Lubumbashi


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS