Action des Jeunes pour le Bien-être Social en tant qu’ONG sentinelle de Droit de l’Homme monte au créneau pour dénoncer le danger qui guette une franche de la population habitant la ville de Lisala à l’occurrence les séminaristes contre les spoliateurs de la concession du Grand séminaire saints Pierre et Paul de Lisala.

Ville de Lisala

L’histoire nous renseigne qu’un procès a été ouvert au tribunal de grande instance de Lisala lequel opposait les deux parties à savoir : Grand séminaire contre les spoliateurs de leur concession. À l’issu du procès, un jugement a été rendu sous RC 825 et coulé en force des choses jugés en faveur du Grand séminaire saints Pierre et Paul. Malheureusement, depuis 2019 l’année du prononcé du jugement jusqu’à nos jours ; cette décision judiciaire souffre encore d’inexécution suite à l’implication de l’autorité provinciale qui pressentait d’ores et déjà d’émeutes et troubles entre les deux parties pendant l’exécution dudit jugement. Proposant par la suite aux spoliateurs de leur attribuer une autre portion de terre pour y ériger leurs nouvelles constructions, chose qui n’avait pas été réalisée.

Le Grand séminaire saints Pierre et Paul se trouvant dans l’impossibilité de jouir paisiblement de sa concession légalement acquise en dépit du jugement rendu en sa faveur ; se pointe au jour et date du mardi 30 novembre de l’année en cours par le biais de ces séminaristes munis des armes blanches procédant à la destruction et démolition jusqu’à terre de plus d’une dizaine des cases et maisons qu’ils avaient trouvé ériger aux alentours du Grand séminaire, chose qui a occasionner l’accrochage entre population et ces prélats à devenir dont bilan fait état de plusieurs personnes blessées de part et d’autre d’entre les antagonistes, (Cfr photos ci-dessous).

La victime

A l’heure d’aujourd’hui ces deux parties se regarde en chien de défaillance chose qui préoccupe et n’arrange pas les esprits de toute la population sur le silence et la carence d’une solution durable et palliative que l’autorité provinciale avait promis aux parties afin d’éviter le pire;
D’autre part AJBS dénonce et condamne le comportement incivique et de vandalisme dont a fait l’objet les séminaristes pour la revendication de leur droit au lieu et place de saisir encore de nouveau les juridictions compétentes capables de statuer en dernier ressort car ils ont déjà leur droit dans le jugement rendu par le tribunal de grande instance de Lisala sous RC 825.

AJBS dénonce par la suite les propos d’incitations à la violation tenu par la hiérarchie de l’église catholique lors de leur récente sortie médiatique au niveau local et national en invitant tous chrétiens du diocèse de Lisala lequel se trouve le Grand Séminaire saints Pierre et Paul à être prêt et vigilant pour appuyer et soutenir tout action qui serais menée pour la défense et les intérêts du grand séminaire ; à titre d’exemple : destruction méchante de plus des dix maisons perpétrées par les séminaristes en date du 30 novembre 2021, (Cfr photos ci-dessous).

AJBS condamne la justice populaire dont a fait l’objet la population victime de destruction de leurs maisons construites dans le site du grand Séminaire par les séminaristes on allant cassé les vitres, les portes, les fenêtres et autres objets dans l’enceinte du Grand séminaire en termes de représailles contre les actions menées par les séminaristes au lieu et place de saisir les instances judiciaires.

AJBS demande aux autorités judiciaires de la place de réserver un œil vigilant et attentif et surtout entre les deux camps afin d’éviter qu’un bon matin le bain du sang s’observe entre séminaristes et les occupants de la concession du Grand séminaire à ajouter Roger NZUMBU MOSENGE, Président national.

Wab-infos.com


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici