Nous ; les organisations de la société civile réunies au sein de cadre de concertation provincial de la société civile dans la province de la Mongala.


Saisies à travers le memo communautaire sur le différend forestier qui oppose la communauté locale de village Bokweli et les activités de l’exploitation forestière de la société Congo king Beisheng forestry development (COKIBAFODE) ;Dénonçons avec la dernière énergie l’arrestation arbitraire des paisibles citoyens de la communauté Bokweli Monene du groupement Mondunga, Secteur Ngombe Doko, Territoire de Lisala, Province de Mongala qui ; après avoir été invitée par le Ministre provincial de l’intérieur dans son cabinet à la date du lundi 02/08/2021 pour arbitrage d’un conflit forestier avec l’entreprise forestière Congo King (COKIBAFODE) sur le non-respect des clauses sociales par le concessionnaire et la gestion opaque et non transparente des fonds de développement local par le comité local de gestion ;
Le ministre, après avoir intimé l’ordre aux représentants de la communautés de cesser de revendiquer leurs droits sur l’exploitation de ladite société  et face au refus de ces membres d’obtempérer à cet ordre ; ordonna l’arrestation des trois (3) membres de ladite communauté dont: le notable ZONGO MANDIMA Paul; EDUMBELE MONGBONGO Floribert et LINGBANDULU Bona) par ses gardes rapprochés pour les acheminer par la suite à l’amigo de police des polices lesquels, ont été transférés dans la prison centrale .


A cet effet : Nous, membres des organisations de la société civile réunie au sein de cadre de concertation provincial de la Mongala ;
Dénonçons l’acte posé par le ministre provincial de l’intérieur au regard des dispositions pertinentes des règles de compétences et des procédures prévues par la loi quant à la gestion des différends forestiers ;
Dénonçons les interférences politiciennes dans la gestion des fonds de développement communautaire ;
Par conséquent :


Exigeons la libération immédiate et sans conditions des trois compatriotes incarcérés sans motif valable ;
Exigeons la mise en place d’une commission d’enquête mixte et indépendante impliquant les autorités judiciaires pour examiner sur le respect des normes d’exploitation par la société mise en cause ; la gestion des fonds de développement communautaire pour la réalisation des infrastructures socioéconomiques de base au profit des communautés affectées par les activités de la société afin d’établir des responsabilités dans l’opacité de la gestion de ces fonds.


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS