Action des Jeunes pour le Bien-être Social en tant qu’ONG sentinelle de Droit de l’Homme dénonce avec amertume les évasions à répétition dans la prison centrale de Lisala en province de la Mongala sans punir ni inquiété les auteurs qui sont bien identifiés en dépit tous les efforts que fournis les parquets pour mettre les mains sur ces malfrats y compris toute dénonciation signe d’alerte par nous faite en vue de réveiller l’autorité afin d’arrêter l’hémorragie.

Mongala

Vingt-six détenus ont réussis à s’évader de la prison par voie de la porte centrale qui leur avait été ouverte et faciliter par Monsieur Eugène MONGENGO agent pénitentiaire en complicité avec les policiers de garde commis la nuit du 26 décembre 2021 aux environs de 01h00 du matin. Cette situation d’évasion à répétition dans la prison centrale de Lisala devenue monnaie courante et une voie pour les agents pénitentiaires de s’octroyer librement et facilement de l’argent sale en contre partie des évasions qu’ils occasionnent. Une psychose viens d’être implantée encore une fois de plus dans la tête des habitants de la Mongala et particulièrement celle de la ville de Lisala au motif qu’une présence en masse dans la circulation de ces impitoyables, malfrats et personnes de mauvaise volonté troublent et mettent la quiétude des gens en péril de par leur comportements inciviques et répréhensibles.

AJBS dénonce la passivité des autorités judiciaires sur les actes que commettent à répétitions ces personnes animées de mauvaise foi et qui continuent bonnement leur chemin de criminalité sans être inquiété. Preuve en est que les mêmes personnes pointées du doigt de l’évasion du 26 nombre 2021 se donne le courage d’occasionner une autre évasion massive à l’espace d’un mois sans crainte ni honte seulement parce qu’ils n’avaient pas subi des sanctions contre leurs œuvres maléfiques et condamnables précédentes.

AJBS demande au Chef de Parquet près le Tribunal de paix territorialement et matériellement compétent de se saisir des auteurs de cette infraction d’évasion, d’user du pouvoir que lui donne la loi afin d’instruit et déférer devant le juge compétent ces inciviques et hors la loi pour qu’ils soient sévèrement punis en vertu des dispositions de loi pénale afin d’éviter de trouble la paix sociale sous l’œil vigilant et sanctionnateur de l’autorité judiciaire et cela mutatis mutandis à la juridiction d’ordre militaire qui s’occupera en son tour des policiers en complicité dans l’acte d’évasion à ajouter Roger NZUMBU MOSENGE, Président national.

Wab-infos.com


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS
A LIRE AUSSI SUR WAB-INFOS