Action des Jeunes pour le Bien-être Social en tant qu’ONG sentinelle de Droit de l’Homme, ce dit profondément touchée et dénonce à la dernière énergie le comportement déloyale du Commissaire provincial de la Police nationale congolaise de la Mongala en l’occurrence, le général Jean de la Croix KIANA qui ne cesse de poser les actes allant dans le sens d’enfreindre le fonctionnement normal et régulier de l’appareil judiciaire militaire dans la province de la Mongala.

Pour votre information, le dernier cas parmi plusieurs autres sur lequel nous avons documenté est celui qui date du 14 novembre 2020 aux environs de 11H où un policier de sa juridiction commis pour la garde des prisonniers dans la prison centrale de Lisala, aurait permis de prendre le luxe de tiré à balle réelle un coup de balle à l’aire pendant qu’il exerçait ces fonctions au sein de ladite prison et cela sans motif valable, voir même dans un état d’ébriété ; chose qui sema la panique à tous les prisonniers ainsi que la population environnante, occasionnant par la suite l’évasion d’un des détenus.

Saisi de la situation, les Autorités politico-administratives ainsi que l’Auditorat militaire de garnison de la Mongala mais aussi Action des Jeunes pour le Bien-être Social dans sa correspondance référencée N/Réf.:110/AJBS/BC/MGL/RNM/2020 du 23 novembre de l’année en cours sollicitant de concert et de vive voix à ce que ce policier auteur de ces actes infractionnels soit immédiatement transféré devant son juge naturel et qu’il réponde de ces actes conformément aux règlements militaires, mais hélas ; ces attentes citoyennes et républicaines de ces différentes personnalités n’ont trouvées gain de cause aux yeux du général Jean de la Croix KIANA alors Commissaire provincial de la police qui à son tour s’est plutôt interposé farouchement en s’opposant radicalement sur le transfert de l’AP LIKOMBI auteur des actes infractionnels de dissipation des minutions de guerre et violation des consignes faits prévus et punis par l’article 74 du code pénal militaire congolais.

Action des Jeunes pour le Bien-être Social se pose mille et une questions pourquoi le Commissaire provincial de la Police Mongala se comporte-t-il de la sorte ? Quels sont les mobiles pour finir aux bases légales lui permettent-ils de couvrir et protéger les indisciplinés au sein de la police nationale congolaise sachant bien que celle-ci est régie mutatis mutandis au principe sacro-saint de l’armée qui dit : « la discipline est la mère des armées » ?

Action des Jeunes pour le Bien-être Social sollicite l’implication des différentes autorités qui nous lisent en copie de bien vouloir s’impliquer dans cette affaire pour donner vigueur à la justice militaire Garnison de la Mongala afin qu’elle exerce sans restriction ni contrainte ces attributions pour sauvegarder l’état de droit ainsi que l’indépendance de la justice telle que garantie dans la Constitution ; mais aussi mettre hors l’état de nuire la province de la Mongala face à cette gestion calamiteuse du Commissaire provincial de la police nationale congolaise de la Mongala à ajouter

Roger NZUMBU MOSENGE, Président National AJBS.


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici