Action des Jeunes pour le Bien-être Social en tant qu’ONG sentinelle de Droit de l’Homme constate avec amertume les violations flagrantes de droit de l’homme dont sont victimes quelques personnes habitant la ville de Lisala chef-lieu de la province suite aux agissements brutal et agressif de Madame le gouverneur intérimaire de la province de la Mongala depuis sa désignation à la tête de la province.

Le gouverneur de province est une haute autorité qui incarne en lui tous les services au niveau provincial mais aussi particulièrement sur ceux du niveau central se trouvant dans sa juridiction. Ce qui prouve à suffisance sa notoriété suprême sur toute la population qu’elle gère à chaque minute dans la province de la Mongala. Il est ainsi important voir nécessaire qu’une telle autorité se contente des taches nobles qui lui sont dévolues par la loi ainsi que le pouvoir dont elle incarne au lieu et place de se substituer aux agents, services et toutes autres autorités mises à sa disposition sur qui elle n’a qu’un mot pour l’exécution des ordres et cela conformément à la loi.

Malheureusement, selon les informations vérifiables se trouvant à notre possession, l’exécutif provincial se permet le luxe de quitter son grand fauteuil pour aller arrêter personnellement des personnes dont elle estime être hors la loi; en guise d’illustration nous citons :

Primo, l’arrestation par sa propre personne et d’une manière brutale de Monsieur Amadeus EDAME conseiller de l’ex gouverneur Crispin NGBUNDU en date du 05 février 2021 dans l’enceinte des installations de la RTNC station de Lisala et procédant par la suite le même jour à la fermeture des trois stations des radios (Liberté station de Lisala, Mwana Mboka station de Lisala et Bumba) qu’elle avait fini à rouvrir par après sur ses ordres le deux stations de Lisala sauf la radio Mwana Mboka de Bumba qui reste jusqu’aujourd’hui fermée ;
Secundo, en date 13 février 2021, l’excellence Marie Clémentine SOLE s’est déplacée en personne avec ses gardes rapprochés jusqu’aux installations de la radio Liberté, station de Lisala sise sur avenue Yemo au Motel N’Sele d’où elle avait ordonné l’arrestation ainsi que l’acheminement jusqu’au cachot de Police des polices « PP » du journaliste Eric NGUNDE ABOMBO après son relâchement les jours suivants comme si elle était l’organe de la loi ;
Tercio, la goutte d’eau qui a débordée est celle du déplacement de l’exécutif provincial en date du 20 avril 2021 vers l’avenue Mabomba I n°04 d’où elle s’est permit de violer les installations de l’église Arc-En-Ciel pour la simple raison d’aller extraire l’évêque dudit église « Dieudonné KWABUBAMBI » tout en chassant brutalement de l’église tous les fidèles qui s’y trouvaient après qu’elle l’ai ramené et séquestré pendant plus au moins 20 minutes dans sa propre résidence au motif que l’évêque dudit église aurait proférer des menaces contre le conducteur de l’engin Poclain de la firme Congo King de l’exploitation forestière qui devait passer le long de l’avenue Mabomba d’où l’évêque avait stationner sa moto devant la porte d’entrée de son église. Ce qui a suscité un malentendu entre le conducteur de l’engin et l’évêque qui se précipitait pour faire déplacer sa moto, malheureusement suite à un petit retard, qui a entrainer cette incompréhension entre lui et le conducteur de l’engin, qui par la suite a appelé par son téléphone une intervention afin de lui venir au secours, malheureusement à notre grand étonnement, ce secours fût la présence brutale du gouverneur intérimaire avec sa suite comme nous l’avons détaillé ci-haut, (selon les informations recueillis auprès de l’évêque et ses fidèles qui ont été chassé mais aussi les personnes habitants les environs de l’église)

Action des Jeunes pour le Bien-être Social en tant que voix des sans voix monte au créneau pour dire tout haut ce qui se dit tout bas par la population contre Madame le gouverneur intérimaire suite son comportement trop agressif et brutal même pendant le salongo qu’elle organise presque chaque samedi. Ce comportement ne l’honore pas murmure tout bas sa population mais aussi ne la place pas dans son fauteuil par contre cherche à la rabaisser du haut de son trône.

Action des Jeunes pour le Bien-être Social sollicite le concours des autorités politico-administratives, judiciaires et plus particulièrement le procureur général près la Cour de Cassation d’attirer l’attention de l’exécutif provincial sur ces comportements déplorable qui constituent du reste au regard de la loi congolaise des actes répréhensibles mais aussi qui ne sont digne d’une autorité provinciale.

Roger NZUMBU MOSENGE,
Président national


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE