C’est dans le groupement d’Ufamandu 1er, au sud du territoire de Masisi (Nord-Kivu) où les villageois de Katuunda abandonnent leurs habitations depuis mercredi 24 mars. Selon des sources sur place, cette situation est consécutive à l’arrivée, dans ce village, d’une coalition des groupes armés. Les habitants, redoutant une résurgence de la violence, ont préféré se déplacer, les uns dans la brousse, les autres vers le chef-lieu du groupement.

Le chef-rebelle Maï-Maï dénommé Maachano, un ancien chef de Kifuafua de Ufamandu a regagné le village de Katuunda depuis quelques jours, indiquent les sources sur place.


Selon ces sources, ce retour coïncide avec l’arrivé dans la zone, du général auto-proclamé Matata Mpumuje, chef d’une faction Nyatura dénommée groupe armé des volontaires (GAV). Les deux chefs miliciens qui s’étaient déjà redus au processus DDR et cantonnés à Mubambiro à Sake, ont regagné de nouveau la brousse à la suite des défauts de prise en charge.

Leur rencontre à Katuunda, où régnait déjà une quiétude, crée à nouveau une panique, poussant les habitants à fuir le milieu, déplore le chef de groupement Ufamandu.




Par Gédéon Ngango


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Réagir sur cet article