La Police nationale congolaise (PNC) a présenté, vendredi, devant le Bâtiment de la territoriale dans la commune de Lingwala, au vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Daniel Aselo Okito wa Koy, vingt trois criminels accusés de braquage et de vol à mains armées entre la ville de Kinshasa et la province du Kongo central.

Selon la PNC, ces criminels appréhendés sont répartis en trois bandes , avec notamment des armes, des balles, des drogues et autres armes blanches, circulant le plus souvent dans des véhicules et sur des motos.

Kinshasa

Ces malfrats seront impliqués dans des vols, assassinats, extorsions des biens, vente des drogues dans plusieurs parties du pays, entre autres dans la ville de Kinshasa, dans la province du Kongo Central et sur la route nationale numéro 1 entre la capitale congolaise et la cité côtière de Moanda.

La PNC a fait savoir qu’il figurait, parmi ces inciviques, les assassins du fils du cameraman de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC), tué à bout portant le 22 juillet dernier à son domicile familial, dans la commune de Kimbaseke.

Par ailleurs, un sujet rwandais figurait parmi les criminels. Ce dernier, a-t-on appris, est un trafiquant de drogues opérant en RDC depuis plusieurs années. La même source a précisé qu’il avait regagné la RDC au moyen d’une fausse identité et d’un permis de conduire congolais qui lui auraient été attribués en Ouganda.

Un autre criminel qui a attiré, en outre, l’attention de l’assistance par son éloquence, a fait un récit de ses débuts depuis quelques années dans ces actes criminels et leur modus operandi.

Le porte-parole de la PNC, le colonel Muana Mputu, a salué, à cette occasion, la promesse du ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, de poursuivre avec son lobbying, pour doter les éléments de la police des moyens nécessaires pouvant leud permettre de bien accomplir leur mission, celle de sécuriser la population congolaise.

Après cette cérémonie de présentation faite en présence de plusieurs cadres des services de sécurité dont le général Dieudonné Amuli Bahigwa, commissaire général de la PNC, ces inciviques ont été transférés au parquet de grande instance où ils vont répondre de leurs actes.

Par Gédéon Ngango



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici