Face à une nouvelle vague de Covid-19 en République démocratique du Congo, le gouvernement va étudier ce samedi une possibilité de fermer de nouveau les églises, les bars et ramener le couvre-feu à 21h.

Rappelons que les autorités sanitaires congolaises ont annoncé la survenue de la troisième vague de la Covid-19 en République démocratique du Congo (RDC) avec Kinshasa comme épicentre.

« Chers compatriotes, la situation actuelle de la pandémie Covid-19 est très préoccupante. On note une augmentation considérable de cas et de décès au cours des 4 dernières semaines », a déclaré dans un message officiel, Dr Jean – Jacques Mbungani, ministre de la Santé Publique, de l’hygiène et de la prévention.
« J’annonce officiellement la survenue de la troisième vague de la pandémie de Covid-19 dans notre pays avec la ville de Kinshasa comme épicentre », a-t-il ajouté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà alerté, dans la matinée, jeudi, sur une augmentation « exponentielle » de cas de Covid-19 à Kinshasa où des variants indien et sud-africain ont été détectés.

« On observe une augmentation exponentielle de la circulation du virus Sars-Cov-2 à Kinshasa, accentuant ainsi une nette détérioration des indicateurs épidémiologiques de la ville province qui franchit dans le même temps le cap de 22 000 cas confirmés », souligne le bureau local de l’OMS dans son dernier bulletin hebdomadaire sur la situation sanitaire.
Ce pic constitue « la troisième vague » pour la RDC, a estimé le Professeur Jean-Marie Kayembe, chargé de la prise en charge des personnes atteintes de Covid-19 en RDC.

La situation épidémiologique est entrée dans une phase alarmante depuis le mois de mai. La moyenne de cas par jour a quadruplé. Mercredi, la RDC a enregistré 244 nouveaux cas de contamination dont 161 à Kinshasa, d’après le dernier bulletin.
Au total, le pays a déjà recensé 32 176 cas confirmés dont 789 décès. Ville de plus de 12 millions d’âmes, Kinshasa où des habitants sont sceptiques aux mesures anti-Covid-19 demeure l’épicentre avec plus de 22 348 cas.

Dans son message, le ministre de la Santé a appelé au « sens élevé de civisme et de patriotisme » pour le respect de démesures sanitaires, alors qu’un couvre-feu, en cours depuis décembre entre 22h et 05h, reste maintenu.

Par Gédéon Ngango


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici