La Haute Cour militaire ( HCM) attend le rapport des médecins pour statuer ce vendredi 12 août sur la demande de liberté provisoire du « Collectif de la défense de François Beya », à l’endroit de l’ancien Conseiller en matière de sécurité du Président de la République, François Beya, arrêté depuis le 05 février dernier.

François Beya & Félix Tshisekedi

À en croire certaines sources dignes de foi, la liberté provisoire sera accordée pour une évacuation à l’étranger de l’ancien « Monsieur sécurité » du Chef de l’État.

Les indicateurs sont au vert pour donner la liberté à François Beya de se faire soigner. Des sources concordantes laissent entendre qu’il y aurait une grosse pression sur FélixTshisekedi. Et que cela arrive grâce au réseau puissant entretenu par François Beya, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, surtout auprès de certains chefs d’Etat africains de la région.

Le président juge a fait savoir qu’il est en possession du rapport de l’expert médical à la HCM sur l’état de santé « critique » de François Beya.

De leur côté, les avocats de l’ancien conseiller du Chef de l’État en matière de sécurité persistent et signent que « son état de santé est critique et nécessite des soins appropriés à l’étranger ».

Dans cette affaire, hormis François Beya, il y a trois co-accusés qui demandent également une liberté provisoire. Il s’agit du Commissaire supérieur de la Police nationale congolaise (PNC), Lily Tambwe Mauwa, le Lieutenant-colonel Kalenga Pierre et le colonel David Cipaka qui ont vu leur requête rejetée à titre individuel faute de preuves.

Par Gédéon Ngango



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici