Les armes étaient destinées à l’un des condamnés pour les meurtres de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Son présumé complice est un haut gradé de l’armée qui a prétendu vouloir lui livrer des ouvrages. L’administration a découvert le pot aux roses et le livreur a été mis aux arrêts.

Prison de Ndolo

La semaine dernière, le général Baseleba bin Mateta pénètre dans la cour intérieure de la prison militaire de Ndolo. L’officier s’arrête devant l’administration de cet établissement pénitentiaire. Il sollicite d’aller remettre en mains propres, expliquent des témoins, un colis au détenu Christian Kenga Kenga, condamné à mort pour le double meurtre le 1er juin 2010 des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Méfiant, poursuivent ces mêmes témoins, le directeur de la prison exige de déballer d’abord le paquet, mais le général s’empresse de repartir, abandonnant le colis entre les mains des responsables de la prison. Ceux-ci invitent alors l’avocate du destinataire pour assister au dépaquetage. Elle s’excuse. Le directeur associe son adjoint à l’opération. Et ensemble, ils vont défaire le colis devant un OPJ, assurent les mêmes témoins.

Surprise ! Deux armes, une mitraillette AK-47 et un pistolet Browning GP, sont découvertes dissimulées au milieu des ouvrages. Interrogé, le général Baseleba dit avoir été piégé. Son avocat, Me Zorobabel Mulangu, affirme que les relations sont tendues entre le général et ses collègues de service. Mais selon de nombreux autres observateurs, les armes étaient destinées à préparer une évasion de Christian Kenga Kenga qui, tout au long du procès Chebeya, n’avait pas accepté de comparaître. D’autres sources soutiennent que les réseaux du général déserteur John Numbi sont encore actifs dans la capitale.

Par Gédéon Ngango



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici