Au cours de la plénière qui devait coïncider, le mardi 15 juin, à la clôture de la session ordinaire de mars, la chambre base de parlement a ” rejeté le projet de loi d’habilitation du gouvernement en seconde lecture “.

Un véritable Revers pour le président de la République qui devrait être renforcé de son pouvoir.

Car le projet d’habitation permettrait que le président de la République commence à proroger l’Etat de siège après chaque 15 jours, qu’il commence à réglementer sur la mobilisation des recettes et des réformes rapidement “.

Cependant, après le refus des députés nationaux ” le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso a tenté de convaincre ses collègues toujours en vain “.

Hier soir ” le président Mboso a saisi la cour constitutionnelle, en interprétation de l’article 144 de la constitution ” tout est clair que le président de la République Démocratique tient à se reconfigurer et tenter multiplier les réformes rapidement.

De l’autre côté, on dénombre l’attitude de Christophe Mboso.

L’activisme du bureau de l’Assemblée nationale qui tente un passage en force pour ” imposer ” le projet de loi d’habilitation, suscite des remous dans le chef de députés nationaux qui s’interrogent sur les dessous des cartes de cette ” agitation ” s’interrogent les députés de l’union sacrée aile/, Katumbi.

Quoiqu’il en soit, tout est clair que l’Union sacrée n’a pas d’efficacité pour manque ” d’une seule direction politique, affaiblie par la transcendance des députés nationaux qui , beaucoup dépendent encore de leurs partis politiques respectifs “.

Par Gédéon Ngango

Goma

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici