Le patron de l’inspection générale des finances, jules Alingete, a mis Atou Matubuana, gouverneur du Kongo-central et Wale Lufungula de la Tshopo à la disposition de la justice. Atou Matubuana est suspecté du détournement de plus de cinq millions de dollars. Le second est accusé de tentative de détournement en complicité avec un ancien ministre.

Jules Alingete

Le gouverneur du Kongo-central ne peut pas sortir du territoire Congolais. C’est l’instruction donnée par la direction générale de migration (DGM) a tous ses services. Atou Matubuana n’est pas le seul. Quatre de ses collaborateurs, dont son directeur de cabinet, sont également concernés par cette décision. Et là note demande à tous les concernés et de les acheminer sous bonne escorte à l’état-major de la DGM en cas de non-respect de cette interdiction.

Selon notre source, l’IGF accuse Atou Matubuana d’avoir détourné plus de 5 millions de dollars, soit plus de 10 milliards de francs congolais, l’argent destiné aux services civils et militaires de sécurité et de justice. Ses collaborateurs sont suspectés de complicité dans ce détournement.

Un ancien ministre des Droits humains pointé du doigt.

Walle Lufungula, lui, fait l’objet d’une plainte introduite à la Cour de cassation pour tentative de détournement des fonds alloués aux victimes des guerres que la ville de Kisangani a connue lors de l’occupation par les armées Rwandaises et Ougandaises il y’a près de vingt ans, pour un montant de 21 000 dollars environ.

L’ancien ministre des Droits humains, André Lite, est cité dans ce dernier dossier. Mais ce dernier affirme avoir la conscience tranquille et est près à affronter l’IGF. Selon lui, les fonds décaisses ont servi à ce quoi ils étaient destinés.

Par Gédéon Ngango

Goma

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS