En rapport avec la lutte contre le réchauffement climatique, la RDC étant un pays qui est la deuxième poumon de l’humanité après l’Amazonie, ayant participé dans plusieurs COP.

Le dialogue sur le climat doit tenir compte des difficultés qu’éprouve les pays détenteurs des RÉSERVES DE CARBONE à faire face à la menace quasi permanente de la destruction des forêts, amplifiée par la pauvreté des masses paysannes. ( les participants de la conférence de Paris doivent beaucoup parler des mesures compensatoires et être adoptées par les parties prenantes pour l’intérêt congolais).

La plus grande menance de l’humanité c’est le changement climatique dû à la pollution. et La République démocratique du Congo est la plus grande partie de la SOLUTION À CE GRAND DÉFI qui guette la planète.

« Je demande au VPM en charge de développement durable de prendre conscience afin d’élaborer des bonnes politiques pour la gestion des conséquences », déclare Roger NZUMBU MOSENGE.

Au regard de l’énorme contribution des forêts congolaises à la préservation de la planète, il y a une grande injustice à l’égard de notre pays auprès des contribuables. (pollueres payant) car nous disposons des énergies propres, non polluantes et renouvelables, ici je fais allusion à Inga et d’autres ressources énergétiques essaimées à travers le territoire national.
Enfin notre coltan tant convoité, cause des morts des nos compatriotes et la prospérité des industries ça aussi n’est qu’une forme de paradoxe et d’injustice qui doit cesser.

Notre responsabilité est de; prévoir car les années qui viennent les conséquences du changement climatique engendre des conditions météorologiques extrêmes et feront peser une grosse pression sur nos écosystèmes.
Ce changement aura des conséquences indirectes sur le champs notre social, économie, notre politique, … les conditions climatiques extrêmes pourront menancer les récoltes et augmenter les destructions d’infrastructures, amener des inondations et des maladie infectieuses…
Ce sont là des possibles défis à venir si aujourd’hui nous ne faisons rien.

Il est URGENT DE PRENDRE DES MESURES FORTES POUR CHANGER NOS MODES DE VIE, si ne nous ne voulons pas être demain les victimes d’une situation Sans issue. Aux regard des climatiques qui existe en RDC pour y faire face aux phénomènes du réchauffement climatique, nous devons être un pays pilote qui adopte dans son mode de vie les attitudes écologiques les plus approprié

Roger NZUMBU MOSENGE

Mongala

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici