Le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani et la vice- ministre Véronique Kilumba Nkulu ont pris part à la cérémonie de la présentation de la revue annuelle des performances de la vaccination systématique dans les provinces de Haut Lomami et du Tanganyika, ce vendredi 22 octobre 2021, à Pullman Hôtel de Kinshasa.

A travers cet exercice annuel 2020 du premier semestre du programme Élargi de Vaccination,il était question pour le représentant de chaque province présent en ce lieu d’évaluer la planification opérationnelle qui s’alligne aux stratégies du plan Mashako afin d’améliorer la vaccination systématique en République démocratique du Congo.

En effet,cet exercice de la revue annuelle a commencé dans les neufs provinces parmi lesquelles celles du Haut-lomami et du Tanganyika qui sont appuyées par la fondation Bill et Mélinda Gates,une fondation américaine humaniste philanthropique qui accompagne le ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

Tour à tour,les représentants de chaque province ont pris la parole pour présenter les différentes activités et innovations menées par la fondation Bill et Mélinda Gates ainsi que les défis à relever pour l’amélioration de la vaccination systématique dans leurs provinces respectives.
Dans son mot de circonstance, le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a indiqué que chaque enfant né dans notre pays, où Il se trouve, a le droit d’être protégé contre toutes maladies évitables par la vaccination.

(…)Au cours du 2ème forum sur la vaccination nous avons évalué les engagements pris en faveur de la vaccination par le gouvernement national, mais aussi les gouvernements provinciaux.

Cette évaluation a montré des progrès considérables au cours de deux dernières années tant au niveau national qu’au niveau provincial et ce,avec la mise en œuvre du plan d’urgence de relance des activités de vaccination dans le secteur, dénommé plan Mashako.

Ces progrès sont impressionnants et nous devons nous en féliciter tant au niveau national pour le financement de vaccin et les efforts du Programme Elargi de Vaccination ont permis de redynamiser le système de vaccination de routine qu’au niveau provincial et local où les équipes de santé ont redoublé d’efforts pour vacciner nos enfants », a déclaré le Dr Jean-Jacques Mbungani.

Le numéro un de la santé en RDC a par ailleurs, signifié que la position de la Fondation Gates dans les provinces du Haut Lomami et du Tanganyika, en signant avec leurs gouverneurs le mémorandum d’entente MoU engageant toutes les parties prenantes pour l’amélioration des activités du programme telles que reprises dans les plans d’action opérationnelle au niveau provincial.

Ce mémorandum s’est aligné aux activités clés du programme, notamment l’évaluation conjointe annuelle des provinces,le mécanisme permettant au gouvernement des provinces de verser de façon pereine leur quote-part financière dans le contexte de la covid-19, l’instabilité politique, n’a pas épargné ces efforts entrepris qui demeurent; autant de difficultés nécessitant une discussion rationalisée pour l’harmonisation dans le partenariat et le sens à donner au mémorandum d’entente.

Le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a encouragé les autres provinces à évaluer cette approche et à envisager ce modèle de partenariat pour atteindre les objectifs de contribution de la déclaration de Kinshasa.
Le suivi régulier des activités de vaccination par les autorités provinciales est critique quant à l’atteinte des objectifs émis par le chef de l’état dans son discours pour complètement vacciner trois quarts des enfants.

Des nombreux défis perdus, notamment en matière d’équité de l’accès au service de la vaccination et cette séance est donc une occasion unique d’évoquer ces défis et de construire ensemble des solutions adaptées.
Pour clore son propos,le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention n’a pas manqué de remercier et de féliciter tout un chacun pour les efforts fournis en indiquant que « nous ne devons pas pour autant nous reposer sur nos acquis,car un enfant congolais sur deux reste incomplètement vacciné et des épidémies sevissent encore et toujours sur notre territoire« .

Et de renchérir, « nous avons maintenant crée des attentes auxquelles, il nous faudra pouvoir faire honneur lors du prochain bilan« .

Cellcom/wab-infos.com


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS