Près de 584 personnes fuyant les affrontements interethniques entre les Teke et les Yaka à Kwamouth ont trouvé refuge à Bandundu-ville, chef-lieu de la province du Kwilu.

584 déplacés ont réussi à se retrouver dans la ville de Bandundu, fuyant l’insécurité à Kwamouth, parmi lesquels 306 enfants et 138 filles âgées de plus de 17 ans, en témoigne la Division provinciale des actions humanitaires au Kwilu. Et, ces déplacés internes vivent dans des conditions déplorables à Bandundu-ville, depuis leur arrivée par vagues du 31 août au 6 septembre.

Kwamouth

Le commissariat général en charge des actions humanitaires au Kwilu a invité par ailleurs les déplacés qui ne se sont pas encore enregistrés de se présenter auprès du service mis en place, afin de bénéficier d’une assistance.

Selon les mêmes sources, un site sera aménagé pour héberger ces déplacés ainsi qu’une assistance humanitaire constituée des vivres et non vivres, leur sera accordée pour leur permettre de vivre. Il en ressort cependant que le calme n’est toujours pas revenu dans le territoire de Kwamouth.

Il sied de rappeler que le maire de la ville de Bandundu, Ephrem Kinda avait initié une collecte communautaire pour prendre en charge ces déplacés dès leur arrivée la semaine dernière.

Par Gédéon Ngango



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici