L’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo, sera auditionné dans quelques minutes devant la cour constitutionnelle.

Matata Ponyo est impliqué dans une affaire liée au dédommagement des victimes de la “zaïrianisation“.
L’affaire remonte aux années 1970 sous le maréchal Mobutu Sese Seko. Le gouvernement de ce qui s’appelait à l’époque le Zaïre prend une série de mesures économiques qui conduisent à l’expropriation de certains immigrés.
Plus de 300 personnes étaient concernées par cette affaire. A l’époque, Augustin Matata Ponyo était à la tête du ministère des Finances. Son camp s’offusque et parle d’un complot.

Matata Ponyo


Je déplore le délais qui m’a été accordé, je n’ai obtenu ni du ministre des finances, ni de la Direction générale de la dette publique les pièces nécessaires pour ma défense, j’estime que je suis préjudicié par les actes posés en tant que ministre des finances car je suis justifiable devant la Cour de cassation “, a déclaré Augustin Matata Ponyo.


Sept membres du bureau du sénat ont pris part à une réunion présidée par le président de la Chambre haute, Modeste Bahati Lukwebo, pour décider du sort du sénateur Matata Ponyo.
Le bureau a d’abord auditionné le procureur général près la Cour constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo, avant d’entendre Matata Ponyo représenté par Michel Shebele, avocat à la Cour de cassation et au Conseil d’Etat.

Par Gédéon Ngango

Goma

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici