Entre avril et mai, le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) et Ebuteli, son partenaire de recherche, avec le Bureau d’études, de recherche et de consulting international (Berci), a mené un sondage en RDC. Ce 24 août, une note thématique qui précède le rapport et traite de la perception de la place des femmes en politique a été publiée. Il en ressort que près de deux congolais sur trois prônent la mise en œuvre de la parité dans les institutions.

Seuls 33% des Congolais sondés estiment ne pas être d’accord avec cette option contre 64% de personnes favorables à la parité comme le prévoit l’article 14 de la Constitution du pays. Entre partisans et détracteurs de la parité, il n’y a pas assez d’écart entre les hommes et les femmes.

La question principale posée aux personnes interviewées était « Etes-vous d’accord avec cette affirmation ? Il faudrait que le gouvernement mette en œuvre la parité entre hommes et femmes dans les institutions de la République à tous les niveaux ? » 67% de femmes et 61% d’hommes ont été d’accord avec cette affirmation.

Le soutien des Congolais aux femmes servant l’État

« Les députées sont les plus soutenues (41 % des répondants les soutiennent fortement), suivies des femmes travaillant dans les campagnes électorales (40 %), ensuite les femmes ministres (39%). Arrivent enfin les gouverneures de province (38%). Même si actuellement, l’Assemblée nationale ne compte que 68 députées sur les 500 élus et que, lors de la réforme de la nouvelle loi électorale, le législateur n’a pas retenu l’option du G13 d’imposer des listes paritaires aux législatives« , peut-on lire dans cette note.

Une Cheffe de l’Etat

Le soutien à une femme présidente de la République, plus haute fonction de l’État, arrive loin derrière, avec seulement 32 %. 63 % des femmes sondées le souhaitent alors que les hommes qui y sont favorables ne sont que 51 %.

Par ailleurs, cette enquête nationale en face à face a été réalisée dans 493 sites répartis dans les 26 provinces du pays. Quelque 5512 personnes âgées de 18 ans ont été consultées sur le lieu de leur résidence. Il s’agit d’un sondage conçu en recourant à la méthode d’échantillonnage avec probabilité proportionnelle à la ta le (PPT). Les lieux d’entretiens ont été choisis au hasard pour pouvoir produire un échantillon représentatif du pays : 182 quartiers urbains et 318 collectivités rurales aux villages. Le nombre d’entrevues a été ensuite alloué à chaque unité sélectionnée afin que chaque personne ait une probabilité égale d’être sélectionnée.

Wab-infos

Avec Actualite.cd


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici