En tête d’une structure dénommée Task Force dépêchée en Ituri par la présidence de la République pour sensibiliser à la paix, Thomas Lubanga lui-même ex-seigneur de guerre en séjour à Bunia depuis la semaine dernière, semble avoir tiré la leçon, lui qui venait de purger une peine de 14 ans pour recrutement d’enfants dans sa milice.

Cet ancien chef de la rébellion appelée Union des patriotes congolais UPC devenu parti politique, a profité de l’occasion pour appeler les groupes armés locaux actifs dans sa province d’origine à déposer les armes.

Thomas Lubanga

Devant une foule venue assister à un culte d’action de grâce organisé le 02 janvier dernier, l’ancien pensionnaire de la cour pénale internationale CPI a choisi des termes plus interpellateurs pour s’adresser à « ses frères ituriens« , spécialement les miliciens de CODECO et FPIC connus sous le nom de « Chini ya Kilima« , qui continuent de commettre des exactions contre les populations civiles.

« C’est vous qui mettez l’Ituri à feu et à sang, c’est vous qui êtes responsables des souffrances des milliers de personnes qui peuplent les sites des déplacés, c’est à cause de vos agissements que n’importe qui peut cracher sur les ituriens en les traitant de sauvages et de médiocres. Vous avez détruit ce que l’Ituri avait de noble et de valeureux, c’est-à-dire l’homme iturien et son prestige » a-t-il dit dans son speach, avant de poursuivre:

« Chers frères, vous avez détruit l’Ituri, nous sommes venus pour vous, vous ne gagnez rien en tuant vos frères et vos sœurs. Et sachez que cette aventure finira mal pour vous un jour » a-t-il menacé avant d’appeler ces derniers à “saisir la main tendue du chef de l’Etat ”.

« Saisissez cette main qui est tendue peut-être pour la dernière fois » a insisté M. Lubanga dans des propos recueillis par buniaactualite.com

La mission de Task Force qui vient en appui au programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire DDRC-S, va aider à baliser le chemin pour la fin de différents mouvements de milices qui pullulent cette partie de l’Est du Congo, à savoir CODECO, la force patriotique et intégrationniste du Congo FPIC et le très controversé groupe d’autodéfense armé du nom de Zaïre.

Via buniactualite.com


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS
A LIRE AUSSI SUR WAB-INFOS