Grâce au Registre des appareils mobiles (RAM), l’ARPTC (Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo) a installé des réseaux de wifi gratuits dans plusieurs institutions d’enseignement supérieur et universitaire depuis le début du mois de mai 2021.
Après l’Université de Kinshasa (UNIKIN), l’Université Pédagogique Nationale (UPN), l’Institut National des Bâtiments et Travaux Publics (INBTP), l’Institut des Techniques Appliquées (ISTA) et la place Kintambo Magasin, ça sera le tour de l’IFASIC (Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication) et l’Institut Supérieur de Pédagogie (ISP) qui accèderont à l’internet haut débit du RAM (Registre des appareils mobiles) dans quelques jours.

RAM

Les bénéficiaires de cette connexion, notamment les étudiants de l’IFASIC et de l’ISP, ainsi que les professeurs de ces établissements, recevront des explications de la part des ambassadeurs du RAM sur la procédure à suivre pour accéder à cette connexion.

La majorité des étudiants rencontrés, considèrent le RAM comme une évolution dans le domaine des Nouvelles Technologies de la Communication, en RDC en matière de téléphonie mobile. Le projet de fournir des connexions wifi gratuites aux universités est bien accueilli par ces étudiants interrogés.

L’installation des points d’accès dans nos établissements est un grand pas en avant pour réduire la fracture numérique dans la communauté universitaire, cela nous aidera à télécharger nos différentes données des travaux’’, confie Sarah, étudiante de 3e graduat option à l’IFASIC.

Pour Placide, étudiant de l’ISP, “l’accès à internet est encore coûteux pour nous étudiants, même si les opérateurs réseaux ont mis en place un système de forfaits, les services mobiles restent encore trop chers ; nous dépensons au moins 1 dollar pour obtenir un forfait d’ 1 gigabit pour une validité de 24 heures. Mais lorsque nous devons télécharger des données (documents, photos et vidéos) nous dépensons plus. Nous dépensons en moyenne 5 dollars par semaine soit 20 dollars par mois’’.

Vues les dépenses que nous faisons pour nos différentes recherches dans le cadre de nos TP, nous saluons le projet RAM, qui nous permet d’économiser : 3 heures par jour de connexion à haut débit pour nos recherches, c’est suffisant. Vu que nous n’avons pas assez des moyens pour les cyber cafés, depuis les deux derniers mois, certains d’entre nous profitent de la connexion de Kintambo Magasin, ou chez nos amis de l’INBTP et de l’ISTA pour faire certains TP. Nous remercions sincèrement les autorités du pays notamment le Président de la République, l’Autorité de Régulation de la Poste et de Télécommunications pour l’initiative qui a reçu un soutien du Ministre des PTNTIC Augustin Kibassa Maliba en vue du désenclavement de nos milieux universitaires“, a-t-il renchéri.

Pour certains professeurs, “le Wi-Fi gratuit qui sera lancé à l’IFASIC et l’ISP est une ressource” qui “permettra de parfaire” leur formation à travers les recherches, “jusqu’à contribuer au développement de notre pays avec l’idée de casser cette fracture numérique qui a longtemps existé’’.

L’Etat Congolais a prévu d’installer des hot-spots dans un grand nombre d’universités du pays grâce aux rémunérations du RAM. Le but du projet est de connecter la plupart des universités du pays en offrant un paquet de services Wifis gratuits aux étudiants et à leurs enseignants.

Pour cela, l’Autorité de Régulation de la Poste et de Télécommunications du Congo a prévu de réaliser cette ambition, dans autant de places et universités possible pour favoriser l’habitude du numérique et rendre plus facile son utilisation dans les activités quotidiennes de la population congolaise.

D’ici la fin de l’année 2021, 27 autres sites à travers le pays seront connectés. Il s’agit de sites dans les villes de Goma, Lubumbashi, Likasi, Kananga, Mbuji-Mayi, Matadi, Boma et bien d’autres

Ce projet est la concrétisation de la vision du Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi concernant la réduction effective de la fracture numérique vision développée dans le Plan National du Numérique de la RDC horizon 2025, et une ouverture sur l’énorme potentiel que représente l’économie numérique dans le monde moderne. Ainsi grâce au RAM, la population congolaise pourra communiquer, commercer et échanger autrement. Avec le RAM, la RDC élargit son ouverture vers un monde numérique et prospère pour l’inclusion de tous les congolais.

Service de communication du RAM


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS