La Nouvelle Société Civile Congolaise, section du secteur de Ruwenzori, en territoire de Beni a chargé les rebelles d’Allied Democratic Forces (ADF) d’être auteurs d’au moins 65 morts depuis le 1er mai 2021, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Lors d’une interview accordée à la presse de Beni, Maleki Mulala, président de ladite structure citoyenne, a fait remarquer que les personnes tuées dans de nombreuses attaques des assaillants sont majoritairement des femmes et des enfants.

« Depuis le 1er mai, nous venons d’enregistrer au moins 65 personnes massacrées par des ADF. Parmi ces 65 personnes, nous il y a des enfants et des femmes alors qu’on a une armée bien formée qui est censée protéger la population. D’ailleurs, nous sommes dans un état de siège décrété par le chef de l’État depuis le 06 mai, et l’objectif était de sauver la population massacrée pensant 7 ans. Dans le groupement Malambo-Bulema, les ADF sillonnent sans être inquiétés. Ils arrivent, ils opèrent paisiblement et tuent la population », a-t-il expliqué.

© Photo d’illustration de massacres à Beni

Le 06 mai dernier, le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décrété de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. De ce fait, les autorités civiles ont été remplacées par celles militaires ou encore policières. Depuis, l’armée a annoncé la neutralisation d’une vingtaine de rebelles d’Allied Democratic Forces dans la région.

Me Malaika Christian


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici