Après la récente attaque de rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF) dans le groupement Banande-Kainama en territoire de Beni dans Nord-Kivu(Est de la République Démocratique du Congo), les élèves hésitent encore de reprendre le chemin de l’école.

Selon Jonas Bin Kasumba, président de la société civile locale, les activités scolaires avaient déjà repris dans certaines écoles du groupement Banande-Kainama avant d’être paralysées suite à la recente attaque de rebelles ADF il y a peu. Il indique que la semaine écoulée, aucune école n’a ouvert ses portes.

La société civile appelle les parents à envoyer leurs enfants à l’école dès ce lundi 08 Mars 2021 afin de sauver l’année scolaire, en dépit de la situation sécuritaire qui prévait ces jours-ci dans cette partie du territoire de Beni.

Il faut le dire, la situation sécuritaire reste volatile dans la majeure partie des territoires de Beni au Nord-Kivu et Irumu dans la province de l’Ituri, caractérisée par la tuerie de civils par les rebelles ADF. Suite à cette situation, plusieurs villages restent vidés de leur habitants qui se déplacent vers d’autres zones supposées sécurisées craignant pour leur sécurité.

Alexis Kasongo


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici