Des précisions utiles et très attendues. Cristiano Ronaldo n’a plus le choix. Suite à sa présumée fraude fiscale de plus de 14 millions d’euros, l’attaquant du Real Madrid a été contraint de témoigner cet été dans la capitale espagnole. Il s’en suite que le Tribunal lui a donné pour consigne de délivrer différents documents dans un délai de 5 jours à partir du 1er septembre.

Selon le quotidien espagnol AS, la juge, Monica Gomez-Ferrer, souhaite notamment les noms des conseillers fiscaux de CR7 qui ont agi pour les déclarations des années 2011, 2012, 2013 et 2014. De même, elle souhaite recevoir les mouvements financiers de la société Tollin Associates domiciliée sur l’île Tortora dans les îles vierges britanniques entre 2011 et 2014. C’est cette société qui aurait reçu les droits d’images de Ronaldo sur cette période soit environ 75 millions d’euros.

L’étau se resserre

El Mundo précise que « depuis 2009, quelques mois avant son arrivée au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a placé ses revenus liés aux droits d’image dans diverses entreprises basées dans les îles Vierges britanniques, un paradis fiscal des Caraïbes. Ces entreprises fonctionnent de manière opaque dans un schéma propre de sociétés sans activité réelle« . En 2015, deux autres sociétés auraient acheté les droits d’image du joueur jusqu’en 2020 pour la somme de 75 millions d’euros.

Outre ces documents, la juge a convoqué Jorge Mendes le 19 octobre, le même jour que Carlos Osorio, un des avocats de Cristiano Ronaldo. L’étau semble se resserrer…

@Ricoeur-Suave




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽