Prévue pour lundi 04 septembre prochain en RDC, la rentrée scolaire 2017 relève de l’impossible pour des milliers de jeunes Kasaïens notamment dans le Kasaï Central.

L’insécurité qui a cours dans cette région inquiète les notables de ce coin qui en appellent à une réaction du gouvernement.

Le constat est on ne peut plus inquiétant dans le Kasai Central.

Une délégation de notables de cette région a dressé vendredi 01 septembre 2017 un état des lieux afin d’interpeller le pouvoir de Kinshasa.

Il en ressort que du fait de l’insécurité qui prévaut dans les Kasaï due aux exactions de forces de l’ordre et présumés miliciens Kamuina Nsapu, la rentrée scolaire est « hypothétique », selon les termes de leur porte-parole.

Il s’est en effet montré très pessimiste :

« Par rapport à la rentrée scolaire, nous allons tout droit vers une catastrophe », déclare-t-il.

Pour ne rien arranger, c’est l’état de délabrement dans lequel se trouvent plus de 300 écoles qui fait dire à ces notables que la rentrée prochaine est vouée à l’échec.

Elèves de Collège Boboto à Kinshasa, lors d’un séminaire sur la CPI.

Ces écoles sont dans un piteux état. Certaines sont recouvertes des feuilles de brousse, ou d’autres encore, occupées par des déplacés de guerre.

Une situation déplorable sur laquelle ces notables voudraient attirer l’attention du pouvoir central. Ce dernier est invité à débloquer au plus tôt les fonds d’investissements alloués aux provinces.

Une manne qui permettra de parer au plus pressé et ouvrir les portes des classes aux élèves du Kasai Central.

Interrogé par 7su7.cd , la ministre provinciale de l’éducation au Kasaï-Central Gabrielle Kamoni dit «croire également à une année scolaire normale».

Elle appelle à l’implication de tous les acteurs sociaux pour la réussite de l’année scolaire 2017-2018 au Kasaï-central.




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽