En RDC, l’ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, est candidat à la présidentielle de 2023. Il est parallèlement accusé d’avoir détourné d’importantes sommes d’argent destinées à la réalisation du parc agro-industriel Bukanga-Lonzo. Mais Matata Ponyo comparaîtra-t-il devant la Cour de cassation ? Selon les réseaux sociaux, le procureur de celle-ci ne serait pas favorable à son procès. Et il l’aurait signifié au chef de l’État en se basant sur la Constitution. La présidence dément avoir reçu un tel courrier et répond pour faire taire les rumeurs.

Sur les réseaux sociaux, le document de février attribué au procureur de la Cour de cassation explique l’impossibilité légale de poursuivre Matata Ponyo en tant qu’ancien Premier ministre. Et d’insister sur l’incompétence de toutes les juridictions au regard de la Constitution.

Courrier jamais reçu
Guylain Nyembo Mbwizya, directeur de cabinet du président de la République, répond par communiqué et rétorque n’avoir jamais reçu ce courrier. La lettre qui circule sur les réseaux sociaux, écrit-il, ne porte visiblement pas de numéro de référence et, encore moins, de cachet de la présidence.

Un faux ?
Le coordonnateur de l’Acaj, Georges Kapiamba, affirme, lui, que la lettre qui circule sur les réseaux sociaux est un faux. Les journaux de Kinshasa affirment eux  que le dossier de détournement d’argent par Augustin Matata Ponyo a déjà été transmis pour fixation à la Cour de cassation. Mais, pour l’heure, aucune date n’a été fixée.


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici