Alors qu’elle s’apprête à lancer l’iPhone 14, l’entreprise américaine cherche à se conformer à une loi édictée par Pékin qui proscrit la mention « fabriqué à Taïwan » ou « République de Chine » sur tout produit destiné au marché chinois.


Apple a demandé à ses sous-traitants établis à Taïwan d’étiqueter leurs produits destinés à la Chine avec la mention « fabriqué à Taïwan, Chine » ou « fabriqué à Taipei, Chine », selon le média japonais Nikkei Asia. La requête, adressée vendredi 5 août, intervient dans un contexte de fortes tensions entre la Chine et son voisin insulaire, dont elle n’a jamais reconnu l’indépendance.

L’entreprise américaine cherche ainsi à se conformer à une loi chinoise qui interdit aux produits labellisés comme étant fabriqués en République de Chine – le nom officiel de Taïwan – de pénétrer sur le territoire chinois. Pékin refuse en effet à Taïwan l’utilisation de cette dénomination puisqu’elle considère l’île autonome comme faisant partie intégrante de son territoire.

La loi en question date de 2015, mais n’était jusqu’ici pas réellement mise en œuvre, rappelle l’agence Bloomberg. Selon cette dernière, la Chine a décidé de veiller à sa stricte application à la suite de la visite à Taïwan, le 2 août, de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi. Les entreprises qui ne se conformeraient pas au texte et continueraient d’utiliser sur des produits à destination de la Chine les mentions « fabriqué à Taïwan » ou « République de Chine » – ce que Taipei demande justement sur tous les produits quittant son territoire – risquent des amendes, ainsi que l’immobilisation, voire le renvoi, des bien concernés, selon Nikkei Asia.



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici