Au Congo-brazzaville , les 2,5 millions de congolais inscrits sur les listes électorales étaient appelés à élire leur président pour les 5 prochaines années.

Denis Sassou Nguesso qui brigue un énième mandat à la tête du Congo a voté dimanche à Brazzaville, la capitale. Pour le chef de l’Etat sortant, la démocratie fait du chemin dans son pays.

Si ceci se passe jusqu’à la fin, on pourrait dire que notre démocratie, qui est dans ses premiers pas, on pourrait dire que notre démocratie est en bonne santé.”, a affirmé Denis Sassou Nguesso.

Guy Brice Parfait Kolelas, ne s’est pas rendu aux urnes. La faute à la maladie. Le principal adversaire de Denis Sassou Nguesso testé positif à la covid-19 est hospitalisé et se bat contre la mort selon ses mots.

Le candidat Mathias Ndzon, à de son côté, présenté des dysfonctionnements concernant l’organisation du scrutin comme la cause du faible engouement des électeurs. ‘’ Dans ce bureau il n’y a pas beaucoup de gens qui viennent. Je ne sais pas pourquoi, ça doit être dû aux conditions d’organisation des élections. Moi j’habite le secteur, j’ai constaté que dans tout le secteur les gens n’ont pas eu de carte d’électeur. C’est ce matin qu’on a tenté de venir les déposer chez moi, simplement parce que j’ai appelé le président de la commission électorale indépendante.”, a déclaré l’opposant.

Aux premières heures, la participation était encore jugée timide, constat de notre correspondant à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, Cédric Sehossolo.

Le contraste est saisissant entre la marée humaine de partisans observés pendant la campagne électorale et l’absence d’engouement des populations aujourd’hui devant les bureaux de vote. En effet, on est bien loin des files d’attente observées le 17 mars lors du vote des agents des forces de l’ordre, les électeurs arrivent timidement, certains ont du mal à retrouver leur nom sur les listes électorales. Les agents électoraux veillent à ce que personne ne sorte sans avoir voté. Les bureaux ont ouvert tard, 9h au lieu de 7h, et on remarque aussi une présence timide des observateurs et des délégués des candidats.

C’est dans un pays coupé du monde que l’on vote ce dimanche, internet a été bloqué. Mais tout se passe dans le calme jusque-là et c’est là le plus important comme l’a rappelé Jean François Kondo, le maire de Pointe-Noire juste après avoir voté.


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici