Le bureau conjoint de Nations-Unies aux droits de l’homme BCNUDH et l’association congolaise de droit de l’homme ACHO, ont effectué une visite conjointe mercredi 12 mai 2021 à la prison centrale de Kananga pour s’enquérir de la situation carcérale des détenus ;
Connaître le nombre des ceux qui ont passé beaucoup de temps en détention sans que leurs dossiers ne soient fixés ou ayant été fixés, n’ont pas connu la cours normale ;
Connaitre le nombre des détenus dans la prison.

Avant de se rendre à la prison centrale de Kananga, l’association congolaise de droit de l’homme a appelé ses différents points focaux dans les territoires pour le même objet.

Dans son rapport final rendu public ce vendredi 14 mai dénommé “Situation des prisons centrale du Kasaï-central au 12 mai 2021“, dont copie est parvenue à la rédaction de Pyramidactu, il ressort que plusieurs dossiers à toutes les prisons ont été frappés par l’irrégularité ;
la carence des Magistrats dans les juridictions et offices serait à la base de cette irrégularité surtout dans les territoires ;
certains détenus sont arrêtés pour des faits bénins ou par clameur public ;
Le manque des résidus et dispensaire dans les prisons des territoires favorise les décès même pour des petites maladies des mains sales ou pulmonaire ;
dans presque toutes les prisons, les détenus dorment dans les mauvaises conditions hygiéniques difficiles (pas de matelas, couvertures et dorment sur le pavement) ;
certains bénéficiaires de grâce présidentielle restent dans la prison de Kananga pour d’autres faits.

D’où plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit des différentes juridictions d’ordre judiciaire.

  1. Aux parquets civils et militaires,de fixer les dossiers devant les Cours et Tribunaux en vue de permettre aux détenus de connaître leurs statuts judiciaires ;
    De régler si possible, certains par le paiement d’une amande transactionnelle raisonnable aux détenus dont le rapport du gardien de la prison serait bon ;
    De libérer sans condition, tous les détenus aux arrêts pour faits bénins ou non infractionnel les cas échéants par la voie de la procédure indiquée.

  2. Aux Cours et Tribunaux d’organiser les audiences foraines dans la prison en vue de régulariser les dossiers irréguliers ;
    De libérer tous les cas d’irrégularité constaté dans les prisons.

  3. Au conseil supérieur de la magistrature, de nommer les Magistrats dans les juridictions et offices de la province du Kasaï Central en vue de la bonne administration de la justice.

Il sied de signaler que la prison de Kananga compte 576 détenus dont 14 femmes avec enfants,2 femmes enceintes et 3 enfants. Celle de luiza a 67 ,Dibaya 48 et Demba 12 tandis que dans les prisons de Kazumba et Dimbelenge aucun détenu n’a été trouvé mercredi 12 mai 2021.

Fabrice Pierre Ngala/ Correspondant depuis Kananga


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici