Les manifestants semblent de plus en plus déterminés à protester contre l’armée, au pouvoir depuis la mort du président Idriss Déby Itno le 20 avril dernier. Internet coupé, drapeaux français brûlés selon une source.

Des pneus sont brûlés dans plusieurs coins de la ville, la capitale tchadienne, Ndjamena croule de plus en plus sous la pression des manifestants qui exigent la dissolution du Conseil militaire de transition (CMT) à la tête du pays depuis le décès du président Déby le 20 avril 2021.

D’autres revendications

En plus de la dissolution du CMT, les manifestants réclament la mise en place d’un dialogue inclusif, pouvant aboutir à des élections libres, justes et transparentes.

Mais, la junte militaire qui a choisi de recourir à la force pour faire rétablir l’ordre a coupé l’internet pour limiter le flux d’informations.

Ces troubles croissantes, ajoutées à une incursion rebelle dans le nord, amplifient les craintes de voir le Tchad sombrer dans le chaos, poursuit cette même source.

Par Gédéon Ngango


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici