Foot : Les notes des Blues et un nouveau record pour Deschamps !

A la tête des Bleus depuis l’été 2012, Didier Deschamps a ajouté une ligne à la liste de ses records avec l’équipe de France.

Cinq victoires et un match nul: l’équipe de France, éliminée dès les poules lors de la précédente édition, a cette fois parfaitement tenu son rang lors de la phase de groupes de la Ligue des Nations. Trois jours après leur probant succès chez le tenant du titre portugais (0-1), les Bleus ont en effet enchaîné avec une victoire face à la Suède au Stade de France (4-2).

La rencontre avait beau être dépourvue d’enjeu depuis le succès ramené de Lisbonne, la réception des Suédois n’en a pas moins permis à Didier Deschamps de s’approprier un nouveau record à la tête de l’équipe de France. Huit ans, trois mois et deux jours sont en effet passés depuis son premier match sur le banc des Bleus, face à l’Uruguay (0-0), le 15 août 2012.

Ces 3016 jours dans le costume de sélectionneur tricolore surpassent en effet les 3014 vécus par Michel Hidalgo entre le 27 mars 1976, date de son baptême face à la Tchécoslovaquie, qui fut également celui de Michel Platini, et sa sortie en apothéose le 27 juin 1984, date de la finale de l’Euro 1984. Pour ce qui est des matches dirigés, Didier Deschamps est déjà loin devant avec pas moins de 108 matches contre 75 pour son glorieux devancier et 79 pour Raymond Domenech.

Les notes des Bleus :

Didier Deschamps avait opté pour un 4-4-2 pour ce France-Suède.

Hugo LLORIS (5)

Impuissant sur le premier but (4e), comme sur le deuxième (88e). Entre temps, il n’a rien eu à faire. Comme souvent, il a beaucoup donné de la voix pour guider son équipe.

Benjamin PAVARD (6.5)

Très offensif en première période, il a été récompensé de son activité par une reprise de volée victorieuse (36e). Son deuxième but en Bleu, après celui que vous savez…

Raphaël VARANE (5)

On a retrouvé le Varane parfois fébrile du Real : malheureux sur le but de Claesson, dont il dévie la frappe (4e) ; maladroit devant Kulusevski, qui aurait pu obtenir un penalty. Légèrement blessé, remplacé par Kurt ZOUMA (46e).

Presnel KIMPEMBE (6)

Il a dégagé plus de sérénité que Varane, notamment dans le duel. Mais sa prestation est ternie par cet oubli au marquage, sur le deuxième but de Quaison (88e).

Lucas HERNANDEZ (5)

Il a laissé beaucoup d’espace dans son dos, et c’est de son côté délaissé que vient le premier but suédois (4e). Peu en vue offensivement. Lui aussi touché, il a cédé sa place à Lucas DIGNE (46e).

Moussa SISSOKO (5.5)
Aligné en tant que milieu droit, il a rendu une copie correcte, meilleure que celle contre la Finlande. A son crédit, deux bons centres pour Giroud (12e, 53e).

Paul POGBA (6.5)

Pour sa troisième titularisation en six jours, il a débuté par une mauvaise relance, coupable (4e). Mais la suite a été meilleure, avec un bel impact physique et technique dans l’entrejeu.

Adrien RABIOT (6.5)

Placé plus bas qu’au Portugal, il a joué un autre rôle, rendant une copie très propre. Utile à la récupération, juste dans ses transmissions, et dangereux sur une frappe lointaine (39e). Il a encore marqué des points. Remplacé par Steven NZONZI (77e).

Marcus THURAM (7)

Une tête pour lancer son match (7e), puis une passe décisive pour Giroud (16e) l’ont mis en confiance. Parti de son aile gauche, il s’est lancé dans une superbe série de dribbles, qui a débouché sur le but de Pavard (36e). Décisif, donc, avant de céder sa place à Kylian MBAPPE (57e)

Kylian MBAPPE (6)

Entré en jeu à la 57e, il n’a eu besoin que deux minutes pour délivrer un centre parfait pour Giroud (59e). Pour son premier match depuis deux semaines, il a montré de l’envie.

Antoine GRIEZMANN (7)

Disponible au cœur du jeu, il a été impliqué dans la plupart des mouvements français en première période, notamment l’action du premier but (16e). On l’a plus vu défendre en seconde période.

Olivier Giroud (8.5)

Une tête ratée (12e) puis une tête victorieuse (16e). Une tête ratée (53e) puis une tête victorieuse (59e). Giroud a fait dans le déjà-vu, et il a rejoué le rôle de l’attaquant qui marque au moment où sa place chez les Bleus est menacée. Remplacé Kingsley COMAN (84e), qui a marqué en contre dans le but vite (90e+5).


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez aussi avec vos proches sur les réseaux sociaux ci-dessous.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici