Il s’agit d’une simple question pour répondre encore très vite

 

C’est parce qu’il s’agit de la dernière équipe invaincue en Ligue 1

En écrasant Monaco mercredi dernier à l’Allianz Riviera (4-0, 6eme journée de Ligue 1), Nice est devenu la dernière équipe invaincue en championnat. Une situation qui illustre la régularité des hommes de Lucien Favre, quand le PSG et Lyon comptent déjà deux et trois défaites en sept journées. Et mieux que d’éviter les défaites en 2016-17, les Niçois enchaînent les victoires avec un bilan de cinq succès et deux matchs nuls. Dans les grands championnats, quelques équipes partagent ce point commun avec le Gym, mais leur statut en dit long sur la performance niçoise : Manchester City, Real Madrid, Bayern Munich, Atlético Madrid, Villarreal, Benfica ou encore Naples. Et aucun de ces clubs n’a déjà disputé sept journées.

 

Parce que Nice possède la meilleure défense de Ligue 1

Certains craignaient que le passage à une défense à trois perturberait l’équilibre de la défense niçoise, impériale lors des trois premières journées (un seul but encaissé, contre Lille), mais il n’en est pour le moment rien. Avec l’arrivée de l’expérimenté Dante, la défense niçoise continue de faire forte impression. Deux buts encaissés contre Marseille lors de sa première expérimentation, puis un à Montpellier la semaine suivante. Mais lors de ses deux dernières sorties, le Gym a gardé sa cage inviolée contre Monaco et Nancy, faisant de lui la meilleure défense de l’élite après sept journées, devant… Toulouse et Bastia !

Parce que c’est la récompense d’un Mercato osé

Malgré les départs de Ben Arfa, Germain, Mendy et Pied, quatre joueurs très importants dans la conquête de la quatrième place de Ligue 1 la saison dernière, Nice a su tourner la page sans trop de difficultés. Le recrutement estival a été conséquent pour bâtir une équipe capable de jouer une nouvelle fois les premiers rôles. Dans un premier temps, le club azuréen a misé sur la jeunesse avec les signatures de Dalbert, Lusamba, Souquet ou encore Cyprien. Puis, se sentant dans le dur en préparation, le Gym est allé chercher des joueurs confirmés, voire des stars avec les arrivées clinquantes de Dante, Balotelli et Belhanda. Une audace rare en Ligue 1 qui a été saluée et qui porte déjà ses fruits sur le terrain.

Parce que Nice maîtrise les gros matchs

Depuis le début de la saison, Nice n’a pas vraiment été épargné par le calendrier. S’il n’a pas encore affronté Lyon et le PSG, le Gym a déjà dû se frotter à deux mastodontes (Monaco et Marseille) et deux outsiders en puissance à l’entame du championnat (Rennes et Lille). Mais à chaque fois, les coéquipiers de Vincent Koziello ont parfaitement maîtrisé ces grands rendez-vous. La victoire à l’arraché contre l’OM (3-2) et la démonstration contre Monaco sont là pour le prouver (4-0). Dans trois semaines, les Aiglons accueilleront l’OL. Un autre choc qui pourrait confirmer les prédispositions des troupes de Lucien Favre.

Parce que Lucien Favre a décidé de miser sur la jeunesse

Initiée à l’arrivée de Claude Puel, la confiance au centre de formation de plus en plus performant de l’OGC Nice perdure sous Lucien Favre. Cette saison, le Suisse a notamment lancé Malang Sarr et Vincent Marcel dans le grand bain du professionnalisme. A 17 ans, le premier s’est même installé comme titulaire en l’absence de Maxime Le Marchand. Mais au-delà de son centre de formation, représenté à merveille par Vincent Koziello (20 ans), le Gym s’est appuyé sur de jeunes joueurs recrutés ces derniers mois pour construire son équipe comme Wylan Cyprien (21 ans), Rémi Walter (21 ans), Ricardo Pereira (22 ans) ou encore Arnaud Lusamba (19 ans). Un pari payant.

Parce que la gestion de l’effectif est excellente

Cet été, certains observateurs craignaient que Nice éprouve des difficultés à concilier championnat et Ligue Europa. Si le club azuréen n’a participé qu’à une rencontre européenne, force est de constater que Lucien Favre s’applique à gérer son effectif de la meilleure des façons pour ne pas puiser trop vite dans les réserves de ses meilleurs éléments. Après avoir aligné son équipe-type contre Schalke 04, le Suisse a fait tourner à Montpellier trois jours plus tard, tout en réussissant à ramener un point. Souquet, Lusamba et Walter étaient titulaires, permettant notamment à Cyprien, Koziello, Balotelli, Seri et Pereira de souffler. Dimanche, à Nancy, en prévision du long voyage à Krasnodar qui attend le Gym jeudi, Koziello, Seri, Balotelli et Belhanda n’ont pas joué, remplacés notamment par Bodmer, Eysseric et Walter. Et Nice a ramené trois points de Marcel-Picot (0-1) !

 

Le Chargé de Sports Kabongo Biryasi Key


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS