Sans club depuis la fin de son aventure au Real Madrid, Zinedine Zidane profite de son temps libre. Et si certains clubs, au premier rang desquels le PSG, ont d’ores et déjà coché son nom en cas de changement brutal d’entraîneur, le technicien français ne serait pas pressé de replonger. Et pas seulement parce qu’il goûte cette vie calme aux côtés de Madame ou de son chien. A en croire de nombreux observateurs, l’ancien champion du monde aurait une idée bien précise : succéder à Didier Deschamps à la tête des Bleus après la Coupe du monde 2022.

Et Zinedine Zidane semble pouvoir compter sur un soutien de poids, celui de « DD ». « Zidane ferait-il un bon successeur à la tête des Bleus ? », a ainsi été demandé au sélectionneur tricolore ce dimanche au micro de Téléfoot. Et la réponse de l’ancien Marseillais a été clair. « Oui », a-t-il assuré. Et le double champion du monde n’avait pas changé d’avis au moment de répondre aux questions de la Repubblica. « Nous connaissons l’image qu’il a », a-t-il ainsi asséné, ajoutant néanmoins : « mais il y a beaucoup de bons entraîneurs pour lesquels l’équipe nationale peut être une opportunité. »

Didier Deschamps et Zinedine Zidane

Prêt à laisser la main à l’issue de la Coupe du monde au Qatar, Didier Deschamps semble prêt à retrouver le quotidien d’un club. « Ce sont deux professions différentes et je les aime toutes les deux. Dans le club, vous ne pouvez pas faire de pause, en équipe nationale, vous vous concentrez souvent sur une seule semaine. Quel sera mon prochain travail, je ne sais pas… », a-t-il encore précisé.

Pas de totem d’immunité…
Et malgré déjà neuf années à la tête des Bleus, Didier Deschamps est animé de la même flamme qu’à ses débuts. « Je n’entendais pas continuer pour continuer, a-t-il assuré, cette fois au Parisien. Je suis animé d’une envie et d’une détermination intactes, avec la conviction profonde qu’il y a encore de très belles choses à faire. Je suis dans la tranquillité et la sérénité. J’ai cette capacité depuis quelques années, que je n’avais pas forcément avant, à relativiser et à prendre énormément de recul.»

Et si l’échec à l’Euro, en juin dernier, l’a marqué, le Bayonnais ne déroge pas à sa ligne de conduite. « Je me remets perpétuellement en cause, a-t-il assuré. Même après un succès important, il convient de savourer mais le match suivant, tout est remis en cause. En aucun cas, notre titre de champion du monde (en 2018) ne m’octroie un statut d’intouchable, une impunité ou, plus précisément, me fait penser que je bénéficie d’une protection à vie. A chaque rencontre, il convient de mettre la même abnégation et de tout faire pour préparer au mieux l’équipe.»

Lucien Sham’s

Goma

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS