Voyons comment l’étude des échanges de sucres entre les arbres d’une forêt montre une sorte de nourrissage : les arbres les plus jeunes reçoivent davantage de glucides qu’ils n’en donnent. Les auteurs désignent ce phénomène « arbre-mère ». Un concept passionnant.

CHOSE A RETENIR

Les arbres des forêts échangent des molécules par le réseau fongique associé à leurs racines.
Cela leur permet de se transmettre de la nourriture et de l’information.
L’observation et l’expérience ont aussi montré que ces échanges sont majoritairement dirigés vers les individus les plus jeunes.

Les études suivantes ont montré qu’à l’échelle d’un groupe d’arbres ainsi réunis, les échanges sont majoritairement dirigés des plus vieux vers les plus jeunes. Ce « Wood Wide Web » sert de passage de nourriture, conduisant à la notion « d’arbre-mère ». Au laboratoire, ces échanges via le réseau fongique (les champignons) ont été démontrés sur des sapins de Douglas. Placés dans le même pot mais isolés dans des filtres, des arbres se transmettent des substances, même si leurs racines ne se touchent pas, à condition toutefois que les filaments de champignons puissent, eux, traverser le tissu. Ces échanges sont effectivement directifs : un petit arbre déjà bien installé absorbe davantage de sucres qu’il n’en a besoin. Il transmet le surplus à celui qui est arrivé plus tard et qui dispose de moins de ressources.

Un regard neuf sur le monde végétal

Pour expliquer ces échanges, les biologistes interrogés utilisent des expressions pouvant sembler anthropomorphiques : « arbre-mère », nourrissage, allaitement… Ce ne sont, bien sûr, que des images pour faire comprendre les phénomènes en jeu. En fait, ces analogies ne sont pas exactement anthropomorphiques. Elles s’appuient sur une vision non pas seulement humaine, mais animale.

C’est là un point important, car si les mots manquent pour décrire ces échanges entre plantes, c’est parce que ceux-ci ne sont étudiés que depuis peu et qu’ils dessinent une image assez nouvelle du monde végétal, ici la forêt fonctionnant comme un groupe d’individus sociaux. Dans les prochains extraits de ce documentaire, nous verrons comment ces échanges sont aussi le support d’une communication. Des signaux chimiques se propagent d’un individu aux autres et en modifient le comportement. Étonnant, non ?

© Futura, via WabSoft




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽