La messe de 6H30 à l’Eglise Saint Ambroise du Jubilé de Cocody Angré a été perturbée, dimanche 20 mars 2022, par un homme qui, avec une vitesse digne d’un athlète, a foncé droit sur l’autel pour plonger aux pieds du célébrant, le Père – Curé Emmanuel Sawadogo, a appris l’AIP auprès d’un témoin.

Habillé d’un T-shirt vert et d’une culotte jean bleu, il s’était d’abord illustré en pleine communion, dans le fond de l’Eglise. A genoux dans le sens opposé aux fidèles qui allaient prendre le corps du Christ, cet homme d’une trentaine d’années, pratiquement en transes, ne voulait pas bouger. Après quelques minutes de négociations, les volontaires du service d’accueil et d’ordre ont réussi à le faire sortir du temple pendant qu’il hurlait de toutes ses tripes.

Moins de 10 minutes après, précisément à 7H55, à la stupéfaction générale, ce visiteur spécial a fait sa seconde entrée en force, avec une célérité hors du commun, traversant l’allée centrale jusqu’au curé, au milieu des cris du peuple de Dieu. Instinctivement, il a été rejoint par trois hommes qui l’ont trouvé étalé aux pieds du curé. Après avoir essayé en vain de lui expliquer que ce n’était ni le lieu ni le moment, le forcené a été mis de force hors de l’Eglise par la sacristie dans une lutte ardue.

« Je lui ai demandé ce qu’il voulait et il m’a répondu qu’il voulait être avec moi. Je lui ai donc demandé d’attendre la fin de la messe », a confié le curé. Le Père Emmanuel a continué la messe comme si rien ne s’était passé. Interrogé sur sa sérénité déconcertante, pour être resté calme et avoir accueilli « l’agresseur » sans bouger de son siège, le curé a répondu entre deux sourires qu’« il n’était pas armé ».

Roger Alla, du service d’accueil qui a participé à l’exfiltration du « visiteur », a révélé que c’est un jeune du quartier juste derrière qui consomme de la drogue. « On a l’a mis dehors assez difficilement. Il s’est agrippé au mur. Il criait et bougeait tellement que l’un parmi nous a été blessé. Et il voulait encore entrer », a-t-il révélé.

Ce n’est pas la première fois que des prêtres sont agressés en pleine prière. A Sainte Thérèse de Marcory, il y a quelques années, un jeune drogué avait foncé sur le prêtre et avait enlevé sa chasuble, en pleine messe, avant que les fidèles n’interviennent.

Wab-infos

Avec AIP

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES ACTUALITÉS SUR WAB-INFOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici