L’oiseau a été abattu mercredi alors qu’il allait se poser dans une prison du centre du pays.

7,5 grammes de marijuana, 44 comprimés de Rivrotril et de Clonazepam et une clé USB. Voici le contenu du petit sac à dos que portait un trafiquant abattu par la police dans une prison argentine. Signe distinctif de ce trafiquant : c’était un pigeon.

Ce «narcopigeon», comme l’a baptisé la presse argentine, n’a pas pu achever son dernier vol mercredi. L’oiseau dressé par les trafiquants est tombé sous les balles de la police alors qu’il s’apprêtait à se poser dans le centre pénitentiaire de Santa Rosa, dans la province de la Pampa, au centre du pays.

La photo du cadavre du volatile et de son minuscule sac en toile blanc est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux. Le Service pénitentiaire fédéral (SPF), qui enquête sur cette affaire, a découvert par la suite que des pigeons étaient entraînés pour effectuer jusqu’à 15 voyages par jour.

© Wabthomas



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici