Le pape François doit se rendre à la fin du mois de janvier en RDC et au Soudan du Sud. Initialement prévue en juillet, cette tournée africaine avait été repoussée pour raison de santé.

L’étape congolaise, qui commence le 31 janvier 2023, sera moins ambitieuse qu’envisagé précédemment, puisque François restera à Kinshasa et ne se rendra pas dans l’Est. La situation sécuritaire au Nord-Kivu, occupé en partie par les rebelles de M23, ne permet plus au pape de se rendre dans cette partie du pays et surtout d’envisager une grande messe au pied du Nyiragongo, zone qui a connu des combats ces dernières semaines.

Le souverain pontife restera donc dans la capitale pour une visite dont la tonalité sera dès le début très politique. C’est en effet au siège du pouvoir, au Palais de la nation qu’il fera sa première étape. Il doit y rencontrer le président Félix Tshisekedi et y prononcer un discours.

Rencontre avec la Cenco

Le lendemain, mercredi 1er février, c’est à l’aéroport de Ndolo, le terminal domestique qui se trouve au cœur de la capitale Kinshasa, qu’il tiendra une grande messe ouverte à tous et où l’on attend le plus de monde. Puis il devrait s’entretenir avec des victimes de la crise dans l’Est. Les journées de jeudi et de vendredi seront plus tournées vers les autorités religieuses avec notamment un déplacement au siège de la Cenco, la Conférence épiscopale du Congo.

Le pape François poursuivra cette tournée africaine au Soudan du Sud. Une visite de deux jours à Juba avec deux temps fort au mausolée John Garang : une prière œcuménique le samedi soir et surtout une grande messe le dimanche avant de quitter le pays.

By wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!