Zaporijjia de nouveau sous les bombes. La plus grande centrale nucléaire d’Europe a été la cible de bombardements dimanche 20 novembre. « Des explosions ont eu lieu sur le site de cette centrale nucléaire majeure, ce qui est complètement inacceptable « , a déclaré Rafael Grossi, le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), sur BFMTV.

Les armées russe et ukrainienne s’accusent mutuellement d’être à l’origine de ces tirs. « Qui que ce soit, cela doit s’arrêter immédiatement, a-t-il exhorté. Les gens qui font ça savent où ils frappent. C’est absolument délibéré. »

Des frappes « gravissimes ». Ces frappes ont été constatées par des experts de l’AIEA, a assuré l’Agence internationale de l’énergie atomique dans un communiqué. Son patron, Rafael Grossi, a jugé la situation « gravissime ». « La centrale est sur la ligne de front, il y a des activités militaires très difficiles à cerner, il y a des effectifs russes et des effectifs ukrainiens en opération », a-t-il rappelé.

 Emmanuel Macron s’est entretenu avec le patron de l’AIEA. Le président de la République s’est entretenu dimanche avec le directeur général de l’AIEA sur la situation de la centrale nucléaire de Zaporijjia, a annoncé l’Elysée. Emmanuel Macron « parlera probablement cet après-midi » au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a ajouté la présidence française.

Conférence de presse à Paris en soutien de la Moldavie. Paris accueille lundi une conférence internationale de soutien à la Moldavie. Pays voisin de l’Ukraine, elle est une victime collatérale du conflit. Elle subit de plein fouet les conséquences de la guerre, en particulier sur le plan énergétique, alors que la compagnie russe Gazprom a réduit de moitié ses exportations de gaz vers Chisinau.

Par Gédéon Ngango




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽