Alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi, que son pays avait déposé une demande d’adhésion accélérée à l’OTAN, les Etats-Unis, son principal soutien, viennent de lui porter un gros coup de massue.

Volodymyr Zelensky

Dans une déclaration de l’assistant du président américain pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, lors d’un point presse de la Maison-Blanche vendredi, les Etats-Unis ont clairement fait savoir que ce n’est pas le meilleur moment pour discuter à Bruxelles de la possibilité pour l’Ukraine de rejoindre l’Otan.

Les États-Unis continuent de soutenir une politique de « porte ouverte » au sein de l’Otan. « Toute décision sur l’adhésion à l’Otan est prise par les 30 membres [alliés], ainsi que par les pays qui ont exprimé le désir de rejoindre [le bloc]. Pour l’instant, selon nous, la meilleure façon de soutenir l’Ukraine est d’apporter un soutien concret sur le terrain […] le processus à Bruxelles mérite d’être poursuivi à un autre moment », a poursuivi le responsable de la Maison-Blanche.

Un véritable coup dur pour Zelensky que ce soit le principal allié qui fasse cette déclaration immédiatement après sa demande rejoindre l’organisation atlantique de manière accélérée. Zelensky est considéré par plusieurs observateurs, comme une sorte de « marionnette » de Washington dans sa guerre froide par procuration contre la Russie, et cette déclaration porte un solide coup à la crédibilité de l’homme de Kiev

Par Gédéon Ngango




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽