A travers un communiqué du mardi 03 janvier 2023 dont une copie est parvenue à election-net.com, le Réseau Contre le Terroriste en RDC (RCT) dit saluer la publication du ‘’Rapport à mi-parcours du groupe d’experts des Nations Unies sur la République démocratique du Congo (RDC)’’ contenant des éléments constitutifs des preuves irréfutables de crimes graves commis à l’Est de la RDC par le M23, soutenu par le pays de Kagame.

De ces faits, le RCT exige des sanctions contre le Rwanda et demande à la Cour Pénale Internationale (CPI) d’amorcer une enquête aux fins des poursuites de plus hauts responsables desdits crimes.

‘’Ces actes sont constitutifs de crime d’agression, crime de guerre, crime contre l’humanité, crime de génocide et des crimes économiques’’, écrit le RCT.

Il déplore en outre que, le fait que c’est dans ce contexte de guerre d’agression de la RDC par le Rwanda que l’union Européenne a eu à accorder 20 millions d’euro aux forces armées Rwandaises (RDF) en date du 1er décembre 2022 ; et que Paul Kagame, avait déjà menacé d’attaquer la RDC, lors de son discours du 22 février 2022, devant le Parlement de son pays, et l’a réitéré au sommet du commonwealth, du 23 juin 2022.

Sur ce, la RCT urge le gouvernement congolais, la société civile et tous les partis politiques de la RDC à maintenir les pressions sur la communauté internationale, en général, et la Cour Pénale Internationale (CPI), en particulier, pour qu’elles s’engagent dans des actions devant mettre fin à l’impunité que jouissent les auteurs des crimes graves commis à l’Est de la RDC.

‘’Ainsi, la Communauté internationale éviterait d’ignorer les crimes répertoriés dans le récent rapport des experts des Nations Unis, comme ce fut le cas du Rapport du Projet Mapping concernant les violations graves des droits de l’homme et du Droit International Humanitaire commises, entre mars 1993 et juin 2003, sur le territoire de la RDC ‘’ a-t-on lu.

Pour cette organisation, le conseil de sécurité des Nations Unies devra sanctionner Kigali et l’Ouganda pour avoir violé l’embargo sur les armes.

Rappelons que le rapport des experts mandatés par le conseil de sécurité de l’ONU, publié depuis le 16 décembre dernier, établit que des militaires Rwandais ont mené des opérations de guerre en RDC. Des éléments de preuves écrits, photographiques et vidéo, des images aériennes, des missions sur terrain menée par le groupe d’experts dans le territoire de Rutshuru (Goma), à Bukaavu, à Kisoro et à Bunangana, et des entretiens avec plus de 230 sources dont des soldats capturés ou qui se sont rendus, ont établi que les militaires RDF se positionneraient dans des camps derrière les terroristes du M23 sur la ligne de front.

Actualité
Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!