Le Tchad a toujours montré sa solidarité avec le Zaïre aujourd’hui RDC en reconnaissance avec l’intervention des troupes zaïroises contre les troupes libyennes de Kadhafi. Face à une éventuelle offensive du M23 sur Goma, Le Tchad vient au secours de la RDC avec ses hélicoptères MI-24 « d’occasion » dont l’un s‘est écrasé en RCA.

hélicoptères MI-24

Le président congolais Félix Tshisekedi accuse la coalition M23 – RDF de vouloir occuper la ville de Goma. Depuis le gouvernement congolais s’est octroyé la faveur du fils d’Idriss Deby que le président congolais Félix Tshisekedi est devenu lui-même médiateur dans le conflit tchadien dans le cadre CEEAC.

Les trois autres hélicoptères acheminés à Kinshasa depuis le Tchad doivent prochainement être déployés à Goma (Nord-Kivu) où se trouvent déjà deux Sukhoi Su-25 et deux Mi-24 censés prochainement être déplacés sur l’aéroport militaire de Kavumu (Sud-Kivu). Ces aéronefs sont mobilisés pour opérer dans les zones contrôlées et convoitées par le M23, qui pourrait lancer une nouvelle offensive courant juin à laquelle se préparent les FARDC.

Le matin du 3 mai 2023, un hélicoptère Mi-24 s’est écrasé près de la ville de Bozoum, à proximité de la ville d’Ouham-Pendé. L’accident s’est produit à 375 km de Bangui, la capitale de la République centrafricaine, dans la jungle dense. Selon des sources proches de l’enquête sur l’accident, l’hélicoptère qui s’est écrasé se dirigeait de la République du Tchad vers la République démocratique du Congo (RDC).

Grâce aux russes, l’équipage de l’hélicoptère Mi-24 a été transporté à l’hôpital des instructeurs russes à Bangui. Les pilotes ont été immédiatement soignés et leur vie n’est plus en danger. Dans un tweet, la ministre des Affaires étrangères de la RCA, Sylvie Baïpo-Temon, a également confirmé que des victimes mortelles avaient été évitées.

Le vendredi 5 mai, le gouvernement de la RDC a déclaré qu’il envoie un avion à Bangui pour récupérer les pilotes rescapés de l’hélicoptère Mi-24 qui s’est écrasé le mercredi 3 mai.

Franck Ntumba a négocié directement avec le général Amine Ahmed Idriss, chef d’état-major de l’armée de l’air tchadienne
Pour le compte de la présidence congolaise, Agemira RDC avait déjà songé à acquérir auprès de l’armée de l’air tchadienne des avions Sukhoi Su-25 qui, après examen technique, s’étaient révélés trop détériorés. Cette fois, Agemira RDC, en étroite collaboration avec la Maison militaire du chef de l’Etat dirigée par le lieutenant-général Franck Ntumba, est parvenu à dénicher quatre hélicoptères MI-24, négociés en direct avec le général Amine Ahmed Idriss, chef d’état-major de l’armée de l’air tchadienne qui s’est personnellement investi dans le dossier.

Le montant du deal se situe autour de 20 millions d’euros. Les appareils d’occasion ont été révisés et remis en état sur place par les techniciens d’Agemira. Un des quatre engins s’est néanmoins crashé au-dessus de la Centrafrique dans la nuit du 3 au 4 mai après avoir été touché par la foudre, sans que l’équipage enregistre de pertes humaines. Kinshasa tente actuellement de récupérer l’appareil afin de le remettre en état.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!