Le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula était Interrogé sur la possibilité d’un dialogue avec les M23,, indique que le M23 devrait suivre la voie tracée lors des sommets de Luanda et de Nairobi. Il l’a dit au cours d’une interview accordée à Luanda, mardi 27 juin 2023 à Radio Okapi.

Christophe Lutundula

« Le dialogue, les discussions avec le M23, avec le Rwanda n’est possible que si on crée des conditions. Parmi ces conditions, je rappelle : la cessation des hostilités, le retrait des territoires occupées, le cantonnement, le retour de nos compatriotes déplacés à leurs domiciles, la restauration de l’autorité de l’Etat congolais dans les territoires que le M23 continue à occuper, et évidemment l’engagement de cet espace congolais dans le processus électoral », a rappelé Christophe Lutundula.

Si ces conditions sont réunies et que le M23 entre, comme tous les groupes armés, dans le processus de de désarment-démobilisation, ajoute Christophe Lutundula, « il est clair que dans le cadre de ce processus, ils sont concernés par les consultations politiques que le Président a amorcées à Nairobi, sous la médiation de l’ancien président kenyan ».

Il fait remarquer aussi que le Rwanda et ses supplétifs du M23, bloquent le plan de la restauration de la paix en RDC :

« Il faut le souligner, comme l’a dit le Président Félix-Antoine Tshisekedi, le plan de paix existe. Ce qu’il y a aujourd’hui, ce que jusque-là, le Rwanda et son supplétif, le mouvement terroriste le M23, ne veulent pas exécuter ce plan de paix et les recommandations des nations Unies, de l’Union africaine et des communautés régionales à l’égard desquelles ils n’ont que le mépris ».

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!