Fortunat Biselele crucifie Félix Tshiseked. S’il espérait servir le chef de l’Etat en dévoilant ses confidences avec son homologue rwandais Paul Kagame, c’est que Fortunat Biselele dit Bifor s’est largement trompé. Le conseiller privé de Félix Tshisekedi, qui devait se contenter de lui prodiguer de conseils, a révélé des informations hautement sensibles, qui exposent le président de la République auprès de ses détracteurs et à la colère de la population congolaise. Des appels se font entendre pour exiger son limogeage mais pas seulement.

C’est la première grosse polémique de l’année 2023 en République démocratique du Congo. Alors qu’elle peine à tourner la page du scandale du détournement présumé de plusieurs dizaines de millions de dollars destinés à la construction de l’Université officielle de Mbuji-Mayi, la présidence de la République est de nouveau dans le dur.

Cette fois-ci, c’est un proche collaborateur du chef de l’Etat qui n’a pas tourné sa langue 7 fois avant de parler.

« Le Président Félix Tshisekedi a proposé à son homologue rwandais une chose simple. Nous sommes un pays riche, vous êtes nos voisins. Aucune guerre ne fera déplacer les voisins. Je vous propose des projets où nous allons jouer gagnant-gagnant. J’ai des minerais chez moi, qui vous intéressent, vous avez la possibilité, avec votre carnet d’adresses, pour contacter les investisseurs à travers le monde et nous allons travailler en synergie pour développer la zone ensemble », a raconté Fortuna Biselele au micro de Alain Foka de RFI, dans une émission diffusée sur Youtube.

Celui qui pourtant n’est pas habitué de la presse a poursuivi que « moi personnellement, j’ai été à Kigali de temps en temps, envoyé par le président Tshisekedi, porteur de ces messages. On a beaucoup avancé, jusqu’à un certain moment, les intérêts obscurs, qui ont fait que la situation qu’elle est aujourd’hui ».

D’autres y voit une main noire des lobbies rwandais qui chercheraient à discréditer le chef de l’Etat congolais après les récentes victoires diplomatiques de la RDC sur le Rwanda dans la guerre d’agression qui oppose les deux pays.

« En tout cas, rien ni personne du côté de la RDC n’a obligé Bifor à faire de telles confidences. Nous commençons à accorder du crédit aux rumeurs qui le présentent comme un espion au service de Kigali surtout qu’il assume ses connexions avec Paul Kagame », déduit, un cadre de l’UDPS sidéré.

Considérant le fait Fortunat Biselele a été formé par les services de renseignements rwandais au début des années 2000 à l’époque où il œuvrait au sein de la rébellion RCD-Goma, un agent de l’Agence nationale de renseignements (ANR) a confié à alternance.cd redouter l’implication des « services rwandais dans ce dossier ».

Partageant cette crainte, de nombreux congolais encouragent Félix Tshisekedi à se débarrasser de ce collaborateur indiscret.

« Mais, préconise un cadre du Palu, ce dernier doit être entendu par le Conseil national de sécurité au regard de la gravité des faits ».

Alternance
Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!