Dans un contexte marqué par les tensions grandissantes entre Kinshasa et Kigali, les allégations des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) envers le Rwanda mettent en lumière une escalade des hostilités entre les deux pays.

Selon les FARDC, le gouvernement rwandais aurait l’intention d’envoyer ses troupes sur le territoire congolais, invoquant comme justification une attaque supposée des FDLR/FOCA (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda / Forces Combattantes Abacunguzi) depuis le sol congolais.

Cependant, Kigali nie fermement ces allégations, qualifiant cette déclaration des FARDC de prétexte pour justifier une attaque sur le territoire rwandais. Le Rwanda accuse à son tour les FARDC de soutenir, armer et combattre aux côtés de la milice génocidaire FDLR, qui est considérée comme une menace pour la sécurité rwandaise.

Le Rwanda maintient sa position en déclarant qu’il continuera de protéger son espace aérien et ses frontières contre toute violation, et qu’il fera tout pour empêcher que le conflit dans l’est de la RDC déborde sur son territoire. Cette déclaration met en évidence la volonté du Rwanda de préserver la sécurité de ses citoyens et d’éviter toute déstabilisation de son pays à partir du sol congolais.

Les FARDC, quant à elles, rejettent ces déclarations de Kigali comme étant de simples tentatives de diversion pour masquer les crimes et atrocités présumés commis par les troupes rwandaises sur le sol congolais. Le Général Major Ekenge Bomusa Efmoni Sylvain, qui s’est exprimé au nom des FARDC, accuse les RDF (Forces de Défense Rwandaises) d’avoir commis des crimes violents à plusieurs endroits du Nord-Kivu, cherchant ainsi à effacer ces actes de la mémoire collective.

Dans cette situation tendue, les deux parties semblent s’accuser mutuellement de manigances et de comportements malveillants. Les FARDC insistent sur le respect des engagements internationaux et de l’intégrité territoriale de chaque pays, tout en soulignant qu’ils ne permettront jamais que leur territoire serve de base arrière pour déstabiliser un pays voisin.

Cette situation délicate met en évidence la complexité des relations entre le Rwanda et la RDC, ainsi que les enjeux de sécurité dans la région des Grands Lacs africains. La communauté internationale pourrait jouer un rôle crucial dans la recherche d’une solution pacifique et durable pour apaiser les tensions et promouvoir la stabilité dans la région.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!